BD : Sasmira T2 La fausse note

Les critiques BD
  • Vicomte & Pelet
  • Glénat ©

  • Paris. De nos jours. Jeune pianiste virtuose, Stanislas, semble préoccupé et fuit sa fiancée Bertille. Celle-ci veut une explication. Stan aurait rencontré une vieille femme aux paroles sibyllines. Elle est morte dans ses bras. Stan a découvert dans ses poches une photo. Un agrandissement montre un motif d’un ancien comté dans le Cantal et le visage d’une belle jeune femme qui captive Stan. Les deux jeunes gens retrouvent le château de la photo et, subitement, traversent le temps… Laurent Vicomte nous a fait attendre quinze ans pour accoucher du deuxième épisode de Sasmira. Tout le charme du volume un se retrouve transposé dans La fausse note. Et, le lecteur reçoit des réponses à ses questions. Les auteurs ont fait un grand effort de documentation tant pour les décors que pour les costumes. Les jeux de séduction se font de plus en plus fréquents et un grand mystère plane sur un récit de plus en plus émouvant et intriguant. Sasmira et Bertille sont d’une beauté rare. Mais, tout se concentre sur Sasmira et son secret. Prudence joue un rôle capital dans la découverte de mécanismes lourds de sens. Le scénario, admirablement bien ficelé tient le lecteur en haleine. L’idée du passage dans le temps captive. Graphiquement, Vicomte nous offre, avec son trait élégant, des personnages aux courbes lascives. Le trait précis de Pelet ne gâche en rien la partition. Il traduit à merveille les atmosphères pesantes ou captivantes de ce récit fantastique.
    Une œuvre qui tient toutes ses promesses. A ne pas manquer !

    ?>