BD : Sept jours pour une éternité Première partie

Les critiques BD
  • Levy Espé Corbeyran
  • Casterman ©

  • Constatant leur incapacité mutuelle à dominer l’autre et conscients qu’une nouvelle ère commence, Dieu et le Diable ont conclu un pacte qui ressemble à un combat ultime. Chacun enverra sur Terre son meilleur agent. Le vainqueur d’un combat de sept jours entraînera définitivement l’humanité du côté du bien ou du mal. Sept jours pour une éternité… Le scénariste Eric Corbeyran adapte ici le polar fantastique de l’écrivain Marc Levy. L’histoire ne fonctionne bien que si on admet l’existence de forces qui nous dépassent, en l’occurrence, Dieu et le Diable. Alors, elle se révèle croustillante puisque les champions des deux parties vont perturber, par leur amour, le déroulement de la joute. En fait, l’initiative, dans cette première partie, vient toujours de Lucas qui manque de peu de triompher grâce à l’explosion d’un restaurant où dîne Zofia. Cette dernière est condamnée à se défendre et on attend qu’elle prenne l’initiative. A l’idée de base géniale de Levy, Corbeyran ajoute une fine observation psychologique des acteurs. Voilà une adaptation qui a tous les ingrédients pour réussir. Mais, on attendra la conclusion pour se prononcer. Graphiquement, Espé se distingue par son trait expressif et incisif qui est aussi à l’aise sur terre, dans le ciel ou dans les enfers. Il croque à merveille ses personnages et on tombe sous le charme de Zofia.

     

    On attend avec impatience le dénouement de ce thriller fantastique…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire