BD : Souvenirs de l’Eternel Présent

Les critiques BD
  • Schuiten & Peeters
  • Casterman ©

  • Aimé, un jeune garçon au crâne rasé, erre dans les rues sinistres de Taxandria, une ville ravagée par un cataclysme provoqué par de funestes erreurs scientifiques. Depuis, les lois de L\’Eternel Présent ont été édictées. Les machines sont interdites ainsi que toute allusion au passé et au futur. Aimé trouve un livre qui lui révèle les origines de ces terribles événements. Seul enfant de la cité, il décide de retrouver sa mère. Son périple l\’amène au Palais des Princes qui gouvernent la ville. Là, il fait une ahurissante découverte… On retrouve ici certains des thèmes que Benoît Peeters affectionne depuis la création des Cités Obscures: la solitude du héros incompris, une ville aux lois étranges, un cataclysme dû à la folie humaine et une quête pour trouver un sens à la vie. Mais, Taxandria n\’est pas vraiment une cité comme les autres. A l\’origine, c\’est celle d\’un film d\’animation de Raoul Servais auquel le dessinateur François Schuiten a collaboré. En 1993, Peeters et Schuiten sortent chez Arboris un conte illustré (Souvenirs de L\’Eternel Présent) dont les dessins et l\’histoire s\’inspirent de Taxandria, de manière à utiliser l\’énorme matériel accumulé pour le film. La nouveauté (?) du même titre est la déclinaison en BD de ce conte avec une fin différente et la magie scénaristique et graphique de leur précédents albums.

    Une petite déception pour ceux qui ont déjà lu le conte illustré. Une découverte pour les autres.

    Acheter :

    Laisser un commentaire