BD : Tous à Matha Première partie

Les critiques BD
  • Denis
  • Futuropolis ©

  •  

    Banlieue de Paris. 1967. Antoine, seize ans, est guitariste dans un groupe de rock. Il est aussi très amoureux de la belle Christelle qu\’il n\’a pas encore osé embrasser. Cet été, tous ses copains partent à Matha, une petite plage de l\’île d\’Oléron. Et, Christelle, qui n\’a pas un père facile, sera pourtant de la partie. Le problème, c\’est le père d\’Antoine: il ne veut pas qu\’Antoine se rende à Matha avec les autres. Pourtant, il accepte de partir en famille à Saint-Trojan en Oléron. Mais, Saint-Trojan se trouve à quinze kilomètres de Matha. Défiant son père, Antoine part avec sa bande pour rejoindre Christelle. Avec Tous à Matha, Jean-Claude Denis a choisi de parler de l\’adolescence juste avant les mouvements de révolte estudiantins de mai 68. Le récit est quasi autobiographique. Denis raconte les premiers émois d\’Antoine et cela fleure le vécu. Comme Antoine, Denis est guitariste. Les personnages sont attachants et crédibles. A l\’époque d\’Antoine, la majorité est encore à 21 ans. Pour un ado, rien n\’est permis, tout est interdit. Mais, la révolution est en marche. Un certain Bob Dylan chante que les temps sont en train de changer. Et, les jeunes vont décider de s\’affranchir du carcan étouffant d\’une société bloquée pour réinventer le bonheur. La première partie de Tous à Matha est une réussite. Avec son trait rond et pur, Denis illustre à merveille son scénario.

     

    On attend avec une vive impatience la conclusion de ce diptyque…

     

    Acheter :

    Laisser un commentaire