BD : Tuniques bleues T 54 Miss Walker

Les critiques BD
  • Lambil & Cauvin
  • Dupuis ©

  • C’est la panique au 22ème de cavalerie nordiste. L’infirmerie a été rasée par l’ennemi, le toubib évacué et on ne compte plus les désertions. Le général Alexander fait appel à Grant pour lui envoyer un médecin. Ce dernier désigne Mary Edwards Walker pour remplir le poste. Le caractère fort de Miss Walker lui voue aussitôt des inimitiés… Il souffle enfin un renouveau dans une série qui avait tendance à stagner un peu. Miss Walker est une véritable réussite dans la même veine humoristique que les meilleurs épisodes du début. Comme souvent, le scénariste Raoul Cauvin (72 ans) se sert d’un fait historique véridique. Walker a bel et bien existé. Chirurgienne, féministe, prohibitionniste, abolitionniste, prisonnière de guerre, elle est la seule femme à avoir reçu la plus haute décoration de l’armée, la Medal of Honor. Cauvin parvient à faire rire en accentuant les traits sarcastiques des différents acteurs. Grâce à une mise en scène nerveuse, il crée des comiques de situation. Hilarant, burlesque, drôle, le scénario engendre les effets voulus. Les dialogues ressemblent à de vraies perles d’humour. Le graphisme semi-réaliste de Willy Lambil (74 ans) s’adapte parfaitement au sérieux de cette période de l’histoire américaine tout en exprimant les situations humoristiques.

    Un épisode qui montre que les auteurs n’ont pas perdu la forme et sont encore capables de faire rire aux éclats…

    Acheter :

    Laisser un commentaire