BD: Un tintinophile jugé pour contrefaçon

Actualités

Une peine de un à deux mois de prison avec sursis a été requise jeudi au tribunal correctionnel de Nantes contre un tintinophile de 38 ans poursuivi pour \ »contrefaçon\ ». L\’homme est accusé d\’avoir vendu sur internet 200 aventures contrefaites du petit reporter. La société Moulinsart, qui défend les intérêts de la veuve d\’Hergé et édite les albums de Tintin a demandé 35 000 euros de dommages et intérêts et une publication judiciaire \ »pour montrer qu\’on ne badine pas avec Tintin\ », a dit l\’avocat. Selon le prévenu, il s\’agissait de \ »parodies\ », achetées aux puces ou sur internet puis reproduites et vendues. L\’homme dit avoir fait 1000 euros de profit en sept ans. Depuis la mort d\’Hergé en 1983, quelque 300 adaptations de passionnés ont été éditées dans le monde. La décision a été mise en délibéré au 5 décembre.

?>