BD : Washita T4

Les critiques BD
  • Labourot Gauthier Lerolle
  • Dargaud ©

  • La tribu des Ani-Yunwiya, des indiens Cherokee, vit en harmonie avec la nature et les animaux. Mais, voilà que les daims véhiculent une étrange maladie qui se manifeste par des taches noires sur leurs corps. Equani, le guerrier le plus valeureux, est chargé de trouver la source du mal…Le scénario de Séverine Gauthier est profondément original. Elle a prévu cinq épisodes pour raconter la quête de vérité d’un Cherokee chargé d’élucider le mystère d’une maladie qui perturbe l’environnement naturel. Mêlant histoire d’amour et fantastique, l’intrigue, extrêmement bien documentée, met en scène des personnages qu’on trouve très vite attachants. Cet épisode est capital car on obtient des réponses à propos de la terrible maladie et de son prétendu remède. Il fait la part belle aux sentiments et aux émotions. C’est de l’amour qu’on lit dans les yeux de certains personnages. Il montre qu’Equani n’a pas renoncé à sa mission. Enfin, il est question de violence : entre les hommes et de la part des dieux animaux. On s’approche du dénouement et la tension est palpable. Tout peut encore basculer d’un côté ou de l’autre. Le graphisme de Thomas Labourot s’inspire de l’art amérindien Haïda très stylisé et des cartoons. Le trait rugueux, anguleux, cassé de Labourot fait ressortir la dureté et la violence du récit. Le découpage extraordinaire souligne l’âpreté des combats et la beauté des décors.

    Un épisode clé où hommes et bêtes se déchainent… A lire absolument !

    Acheter :

    Laisser un commentaire