BD : Werner et Charlotte Chapitre 1 Automne 1768 L’éternité

Les critiques BD
  • Saintange Boidin Yslaire
  • Glénat/Futuropolis ©

  • Novembre 1768. La vicomtesse Jeanne-Sophie de Sambre et sa fille Charlotte se trouvent exilées à Vienne. Au cours d’un jeu chez la vicomtesse, Charlotte rencontre Werner von Gotha, un orphelin aux yeux rouges. Le duc von Gotha s’occupe de lui et pense en faire son héritier. A l’orphelinat, le père Bönn l’a pris sous son aile. Du premier coup, Charlotte tombe amoureuse de Werner…Le scénariste Bernar Yslaire poursuit sa formidable et romantique saga des Sambre commencée avec Balac en 1986 (Yann). Depuis, il a fait vibrer bien des lecteurs. Le scénario de ce nouveau cycle reste classique : jeux tragiques de l’amour et jeux de pouvoir. Les personnages disposent d’une personnalité propre et Yslaire fait preuve de beaucoup de psychologie. A travers les intrigues d’une mère et le contexte historique (fort bien documenté), Yslaire montre que l’amour est plus fort que tout. Il faut aussi replacer l’épisode dans la saga des Sambre. Werner et Charlotte, c’est Bernard Sambre et Julie. Avec le même aspect dramatique et fataliste. La chute est exquise et promet une suite passionnante. Le dessinateur Marc-Antoine Boidin apporte tout son talent à l’ouvrage. Son trait précis et élégant trace personnages et décors avec maestria. La reconstitution historique est parfaite. Et, que dire des couleurs rouges et sombres qui accentuent l’aspect romanesque.

     

    Un nouveau cycle qui ne déçoit pas et qui invite à relire tous les épisodes précédents.

     

    ?>