BD : Wotan T1 1939-1940

Les critiques BD
  • Liberge
  • Dupuis ©

  • Septembre 1939, en France. Le jeune Louison est un gamin étrange, amnésique et orphelin. Rejeté par les autres enfants, il parle en allemand pendant son sommeil. Au même moment, Etienne Murol, un jeune artiste, de retour de l’Académie de Vienne, retrouve Paris en proie à la fièvre des préparatifs de guerre. La tête pleine de sentiments contradictoires, il ne peut se défendre d’une certaine exaltation face au nazisme et aux recherches pseudo scientifiques et culturelles menées sous la bannière de la pureté raciale… Scénariste et dessinateur, Eric Liberge mène à bien un projet qui lui tient à cœur et qui est influencé par l’histoire de sa propre famille. Pour ce premier tome d’un triptyque, Liberge nous offre une intrigue très prenante teintée de fantastique et de mysticisme. On suit le destin de trois personnages qui deviennent vite attachants. Louison est complètement perdu et se trouve en quête de son identité qui pourrait bien être allemande. Le caractère d’Etienne est plus ambigu puisqu’il est séduit par la mythologie allemande et a des rapports conflictuels avec ses amis parisiens. Yin-Tsu est bien présente à travers le courrier qu’elle envoie à Etienne. On se demande ce que vont devenir ces personnages confrontés à la cruauté nazie. Graphiquement, l’album est d’une richesse étonnante. Le trait réaliste mélange dessins et photos. Le découpage soigné offre un récit dense. Les couleurs rendent le récit plus cru.

    Un premier épisode passionnant, un récit haletant qui demande d’urgence une suite…

    ?>