Blacksad T3 – Ame Rouge

Non classé
  • Diaz Canales & Guarnido
  • Dargaud ©

  • Blacksad est tombé bien bas.
    Il est obligé, pour survivre, d’exercer le métier de garde du corps. Son employeur Hewitt Mandeline a une belle vie de richeman et Blacksat le suit dans tous ses déplacements.
    Et c’est un de ces voyages qui ramène notre héros à son enfance par les retrouvailles avec Otto Lieber, un scientifique reconnu dans le monde de la science Atomique.
    Blacksad découvre que la vie de son ami est en danger et il décide de le protéger en commençant à mener son enquête. Mais les conclusions ne sont pas celles qu’il pensait.

    On retrouve dans cet album le malaise des Etats-Unis des années 50, juste avant la « chasse aux rouges » sous fond de menace de guerre Atomique. Cet album qui reste à la base un divertissement, prend une tournure un peu politique et sociale par le truchement du scénario. Les scientifiques américains qui donnent les plans de la Bombe aux Russes afin de préserver la paix nous conduit à nous souvenir du couple Rosenberg accusé d‘espionnage au profit de l’Union soviétique en 1953.
    La peur de l’inconnu, des objectifs de l’ennemi, poussa l’Amérique à faire son ménage dans sa propre population d’intellectuels et autres.
    C’est ce climat de peur qui ressort formidablement dans cet album.
    Blacksat, ce détective sans armes, nous entraîne avec lui dans sa quête de la vérité ce qui lui fait entrevoir les parties noires du passé de son ami durant la 2ème guerre mondiale.
    Le scénario est intelligent et très bien mis en valeur par des dessins sans reproche.
    Ce tome remonte, si besoin en était, le niveau de qualité de la série. L’histoire prend son temps sur plusieurs pages à se mettre en place, et c’est avec plaisir et surprise que la vérité se dévoile.
    Une surprise supplémentaire nous est offerte avec la venue de Alma Mayer, écrivain de son état, qui réussit après une première rencontre très froide à renverser le cœur de notre chat-détective. En conclusion, Ame Rouge, constitue un album réussit que l’on aime lire et relire.
    Du très beau travail de la part des auteurs. Merci à Dargaud de nous permettre de suivre cette série.

    tous droits réservés Dargaud – Diaz Canales & Guarnido – © Novembre 2005

    ?>