Blacksad T5 Amarillo

Les critiques BD
  • Guardino Canalès
  • Dargaud ©

  • Juan Diaz Canalès et son excellent Blacksad était attendu depuis longtemps. On n’est pas déçu ! Nouvelle-Orléans. Le détective John Blacksad se trouve à l’aéroport pour le départ de son ami Weekly rappelé par son journal. Blacksad reste là sans job et sans fric. Sur le parking, il aide un homme qui le remercie en lui demandant de conduire sa Cadillac « Eldorado » à Tulsa. Sur la route, Blacksad se fait voler la voiture comme un bleu ! Mais, très vite, il trouve une piste… Le scénariste Juan Diaz Canalès ne nous déçoit pas avec cette histoire dans la veine des polars américains. Inspirée des romans animaliers de Jean Mandeville et du film animalier « Les rebelles de la forêt » de Roger Allers, ce récit démarre sur les chapeaux de roue. Blacksad nage une fois de plus dans le sordide. Le récit est construit comme un road-movie qui se termine bien car Blacksad résout toujours ses enquêtes. Rebondissements et suspense se succèdent sur la route. Graphiquement, Juanjo Guardino louche sur le style de Benoît Sokal. Il excelle dans ses dessins d’animaux très expressifs. Ses décors sont splendides, comme les couleurs.

    Une friandise à se mettre sous la dent…

    ?>