Bringing up father ou la famille Illico

Les dossiers BD

George McManus, mort en 1954, est né à saint louis en 1882 ou 1883, il ne l’a jamais su lui-même. Son père dirigeait le Grand Théâtre de la ville, et le petit George allait souvent voir le spectacle en cachette. L’une des pièces qui lui plaisait le plus concernait un immigrant irlandais aux USA, un brave ouvrier devenu riche et qui avait voulu garder ses vieux copains, avec lesquels il jouait au poker. Mais sa femme et sa fille avaient acquis avec la fortune un grand désir de paraître en société et ne pouvaient supporter les amis débraillées de notre pauvre héros. Alors il devait avoir recours à tout un tas de stratagèmes pour filer à l’anglaise (ce qui est désagréable pour un irlandais) et aller retrouver la partie de cartes dans l’arrière-salle d’un bar.

Ce personnage d’Irlandais nouveau riche était resté gravé dans la mémoire de Georges McManus. Lorsqu’il entreprit une bande quotidienne dix-sept ans plus tard, en 1913, c’est ce héros qu’il choisit.

Le personnage était bon, puisque le monde entier a connu ses démêlés avec sa femme et sa fille hantées par leur volonté de faire partie de la bonne société.

bd.bdtresor.Bringing.famille.illico.1

Ce personnage, dans la version original, s’appelle Jiggs, et il raffole du petit salé aux choux. Mais en Angleterre, où le petit salé aux choux n’est pas considéré comme un plat populaire, on en a fait des tripes aux oignons. Les Chinois ont transformé le plat favori de jiggs en riz au poisson, ainsi que les Japonais, et les Argentins en ont fait du ragoût de bœuf. En Turquie, c’est du Biftek Kapuska, et en Italie de la baccala, morue bouilli, et Jiggs est devenu Illico. Les Polonais, eux, ont gardé la même prononciation sinon la même orthographe : Dzygs. Les Finnois l’appellent Vihtori, les Suédois Gyllenbom et les Danois Gyldenspjaet.

bd.bdtresor.Bringing.famille.illico.2

Mais partout les mêmes situations se représentent dans l’histoire : le beau-frère d’Illico est un faignant, et Bébelle (qui s’appelle maggie dans l’original) qui souffre de cors aux pieds et chante atrocement fort et faux. Les vases ont une curieuse tendance à se casser sur la tête d’illico, et  celui-ci a l’habitude de tenir ses chaussures à la main lorsqu’il rentre au petit matin d’une partie de poker. Et puisque les personnages remportent partout dans le monde un succès égal, il est à croire que les situations qu’ils vivent se retrouvent dans la réalité… sauf en Allemagne. Les allemands ne trouvent pas que la famille de Jiggs prête à rire.

bd.bdtresor.Bringing.famille.illico.3

Il était fréquent qu’on demande à George McManus si illico c’était lui-même et si Bébelle représentait sa femme. Il est certain qu’au physique, la ressemblance entre le dessinateur et son personnage était frappante. Et il est vrai que Mc Manus préférait la cuisine simple aux plats compliqués. Mais l’épouse de McManus ne ressemblait en rien à l’irascible Bébelle. Au contraire, Mcmanus l’avait choisie pour modèle de la ravissante Nora, la fille de ce couple international.

Le titre original de la série «  Bringing Up Father » peut être traduit par «  Eduquons papa » et il représente bien le problème qui s’y représente semaine après semaine depuis 1913.

George Mcmanus avait quatorze ans lorsqu’il présenta son premier dessin à un journal ; il s’agissait d’une série intitulée «  Les jeunes mariés et leur bébé », qui dura quelques années et disparut devant le succès de la Famille Illico 1911- 1914. Ce succès était d’ailleurs parfois une souffrance pour McManus : il est difficile de trouver semaine après semaine un gag nouveau. Il habitait vers 1920 en Californie et envoyait au journal de New York ses dessins par courrier aérien. Et les semaines où l’inspiration n’était pas au rendez-vous, il prétextait qu’une catastrophe aérienne avait carbonisé ses images…

bd.bdtresor.Bringing.famille.illico.6

Des longs-métrage adapté de la série sont réalisé par Christie Brothers en 1917.

Georges Mcmanus est mort en 1954, après avoir dessiné près de 90.000 cases de la famille Illico. Franck Fletcher et Bill Kavanagh ont ensuite continué la série et à faire la joie de leurs très nombreux lecteurs.

A noté les parutions en France dans le journal Robinson à partir de 1936.

bd.bdtresor.Bringing.famille.illico.4

Acheter :