Burn out Sommer

Les critiques BD
  • Ozanam
  • Casterman/KSTR ©

  • Reno. Nevada. Il fait une chaleur infernale, mais Ethan Karoshi n’y prend pas trop garde puisque tout ou presque va pour le mieux dans son existence de quarantenaire épanoui : son boulot de flic reconnu par sa hiérarchie, ses parties de pêche assidues pratiquées avec passion, son foyer heureux avec sa femme Julie, ses amours clandestines bien réglées avec la rousse et volcanique Debra. Cette belle mécanique, pourtant, va brusquement se dérégler. On découvre sa maîtresse étranglée avec du fil de pêche. Puis, le cadavre d’un autre amant régulier de la jeune femme assassiné lui aussi. Un mauvais pressentiment taraude Ethan. Tout se passe comme si un piège se mettait lentement en place, dont il est la proie désignée. Mais, qui peut lui vouloir du mal à ce point ? Et, pourquoi ? Le scénariste Antoine Ozanam va faire connaître à son personnage principal les joies du burn out. La vie bien réglée de Karoshi, qui a épousé la fille du shérif, va tourner au cauchemar. Accusé de tous les maux, il se débat (comme un poisson), enquête, s’agite. Sans immédiatement comprendre qu’on l’a ferré comme un requin et qu’il est en train de s’épuiser, tandis que son prédateur l’attire lentement à lui, vers l’issue fatale. On se délecte de ce récit de vengeance implacable dans l’Amérique d’aujourd’hui. Un polar noir, grinçant et sans issue. Suspense et rebondissements sont de la partie. Ozanam réussi le scénario, déjà vu, mais parfait.

    Un polar passionnant…

    ?>