Delporte est parti pour toujours.

Actualités

Notre grand ami à tous est parti vers d’autres cieux rejoindre son grand ami Franquin.

Je suis trop ému pour faire un vrai papier comme pour les autres. Ce n’est pas un inconnu qui vient de partir, c’est un père pour tous ceux qui ont eu la chance comme moi de connaître une des plus grandes époques du journal Spirou, dont il fut le rédacteur en chef de 1956 à 1968. Il a su apporté une dynamique au journal, il a laissé la place aux dessins de jeunes auteurs qui sont devenus par la suite des monstres de talents. Il a su prendre sous son aile Franquin, le pousser en le rassurant…

Yvan était et sera toujours dans nos cœurs un homme bon, qui poussait des coup de gueule mais qui n’avait jamais de méchanceté gratuite dans sa barbe noire qui au fil des années a bien blanchi.

On lui doit aussi Le Trombone illustré qu’il a défendu jusqu’au bout face aux mauvaises langues.

Il a aussi écrit beaucoup de scénarios.

Mais surtout il a beaucoup donné. Énormément.

Je ne peux continuer, des larmes me viennent.

Tu dois être heureux en ce moment auprés de Franquin, de Peyo et d’autres.

Plus fort que les mots, le souvenir reste.

Et jamais on ne t’oubliera, Yvan.

?>