Désobéir !

Les critiques BD

Février 1943, Pontain-l’Ecluse. La triple écluse du village n’existe plus, détruite par un bombardement anglais et dans la même période –suite à la défaite de Stalingrad– Goebbels appelle à la Totaler Krieg : la guerre totale. Les jeunes Allemands sont invités à s’enrôler en masse pour défendre la civilisation contre la barbarie communiste. Pour les remplacer dans les usines, le STO est créé en France. François, Lisa et Eusèbe qui, depuis l’arrivée des troupes du Reich dans leur village, ont créé un groupe de lutte contre l’occupant, décident d’appeler à la désobéissance en aidant les récalcitrants à fuir pour échapper à l’invitation nazie et rejoindre la Résistance, ce qui n’est pas l’intention de tous les réfractaires. Mais la situation se complique encore pour les jeunes héros : la Milice française s’organise et favorise une franche « kollaboration » en traquant les Résistants…

Des enfants de 13 ans qui fondent et animent un réseau de Résistants ! Si c’est peu probable, ce n’est pas impossible, Vincent Dugomier le rappelle « un ancien résistant a été recherché par la Gestapo à 12 ans » et « un des témoins principaux du procès Barbie a été torturé à 13 ans ». Bien sûr, les enfants étaient plus souvent porteurs de message ou sentinelles que chefs. Ce choix des auteurs (fait pour aider les plus jeunes lecteurs à s’identifier aux personnages), ne nuit pas à la crédibilité du récit. Les actions menées par leur réseau étant adaptées à leur âge et aux maigres moyens dont ils disposent. Le souci pédagogique est souligné, en fin de chaque album de la série, par un dossier documentaire précis écrit par Vincent Dugomier. Une série exemplaire !

Les enfants de la résistance, tome 6 : Désobéir ! Benoît Ers et Vincent Dugomier. Editions le Lombard, 56 pages, 10,95 euros.

?>