DUPUY & BERBERIAN :GRAND PRIX DE LA VILLE D\’ANGOULÊME 2008

Actualités

Philippe Dupuy et Charles Berberian, qui signent à quatre mains leur œuvre partagée d’une griffe unique – Dupuy & Berberian -, proposent depuis plus de vingt ans une configuration peu commune en bande dessinée : celui d\’une coopération presque fusionnelle entre deux auteurs complets, qui traitent ensemble l\’intégralité du processus de création, sans que le partage des tâches au sein du duo obéisse à la traditionnelle opposition scénario / dessin. En attribuant à Dupuy & Berberian le Grand Prix de la Ville d\’Angoulême 2008, l\’Académie des Grands Prix distingue non seulement une entité bicéphale particulièrement originale, mais récompense aussi une œuvre forte, dense et très personnelle. Via le dialogue artistique fécond qui a fondé, au fil des deux dernières décennies, le cœur même de leur identité commune, Dupuy & Berberian ont su comme personne, entre humour et introspection, ironie et sensibilité, légèreté et ultra moderne solitude, proposer une chronique amusée et remarquablement juste de l\’urbanité contemporaine.

Charles Berberian naît à Bagdad, en Irak, le 28 mai 1959, et passe l\’essentiel de ses jeunes années au Liban. Philippe Dupuy, quant à lui, naît à Sainte-Adresse (Seine Maritime), le 15 décembre 1960. L\’un et l\’autre débutent leur parcours artistique au début des années 80 en signant quelques planches et récits courts dans divers fanzines. Leur rencontre a lieu dans le cadre du magazine amateur P.L.G.P.P.U.R (Plein la gueule pour pas un rond), dont ils sont l\’un et l\’autre des contributeurs. Très vite, ils choisissent de collaborer en co-signant leur travail. Leurs noms, dès lors, deviendront indissociables. Leurs premiers récits courts réalisés à cette époque seront réunis ultérieurement dans le recueil Les héros ne meurent jamais (L\’Association, 1991).

Dès 1984, Dupuy & Berberian font leur entrée au magazine Fluide Glacial, où ils proposent notamment Le Journal d\’Henriette, chronique des états d\’âme et des observations d\’une adolescente disgracieuse et complexée, qui installe d\’emblée la tonalité subtile qui deviendra leur marque de fabrique, entre tendresse, sourire et pointe d\’amertume. Sept volumes des introspections d\’Henriette seront publiés au fil des années. En 1985, Dupuy & Berberian font paraître un one-shot attachant, Petit Peintre, aux éditions Magic Strip.

Après divers travaux d\’illustrations, (comme le portfolio Chantal Thomas), de presse (Je Bouquine, Mikado) ou de communication (pour Canal + notamment), le tandem donne naissance en 1990 au personnage de Monsieur Jean, un trentenaire lunaire et légèrement décalé dont les aventures urbaines et sentimentales constituent à la fois une chronique discrètement autobiographique et un formidable reflet de la modernité d\’alors. Huit albums consacrés aux pérégrinations de ce personnage verront le jour, au fil de parutions étalées sur une quinzaine d\’années.

Reconnus et admirés par la nouvelle génération de la bande dessinée indépendante, dont ils sont à bien des égards des précurseurs, Dupuy & Berberian signent également en 1994 à L\’Association une remarquable autofiction, Le Journal d\’un album, véritable journal de bord de la confection d\’une bande dessinée. Ils réalisent par ailleurs au fil des années divers carnets de voyage dans de grandes villes du monde (New York, Barcelone, Lisbonne, Tanger, Istanbul), proposés aux éditions Cornélius. Ce même éditeur publie en 2005 l\’album Hanté réalisé par Philippe Dupuy seul, qui fera partie de la Sélection officielle du Festival d\’Angoulême.


Outre leur parcours dans la bande dessinée, Dupuy & Berberian se distinguent enfin par leur prolifique travail d\’illustrateurs, pour la presse et l\’édition essentiellement. Leur toute dernière œuvre, Un peu avant la fortune, est réalisée en collaboration avec Jean-Claude Denis, et paraît chez Dupuis en 2008, dans la collection Aire Libre.

?>