Enki Bilal à la galerie Christian Desbois

Actualités

Au delà des ventes aux enchères, ARTCURIAL affirme depuis 2005 sa volonté de participer à l’animation culturelle de la capitale. Ainsi, profitant de la pause estivale des ventes aux enchères, ARTCURIAL accueille dans ses espaces des expositions inédites. Après « Calder », « Mickey », « La Gastronomie dans l’Art » et « Hans Richter », « ANIMAL’Z » mettra à l’honneur, du 8 juillet au 13 septembre 2009, l’oeuvre d’Enki Bilal. En perpétuelle expérimentation, Enki Bilal est le premier auteur de Bandes dessinées à investir durant tout un été les salons de l’Hôtel Marcel Dassault et à proposer la découverte des 353 dessins originaux issus de son dernier album ANIMAL’Z publié aux éditions CASTERMAN, seulement quelques mois après son lancement. La scénographie et l’accrochage proposent une autre lecture de ce western futuriste d’Enki Bilal. Le récit déconstruit met en valeur l’extraordinaire vocabulaire graphique de l’artiste. Sortis du carcan de l’album-objet, les dessins, exempts de textes et de rapprochements obligés, trouvent une liberté singulière. Les yeux ne s’attachent qu’à la force et à la pureté du dessin essentiel dans ce projet.

Ainsi, c’est davantage au trait de cet auteur et au nouveau mode de narration qu’il a mis en place, que cette lecture muette, réalisée en collaboration avec la galerie Christian Desbois, rend hommage. La présentation de ces dessins originaux permet à chacun de se glisser dans les coulisses de l’album, d’assister à sa création et d’admirer chaque oeuvre d’art qui le compose.

L’événement se poursuit, après la clôture de l’exposition, le samedi 19 septembre, lors d’une vente exceptionnelle où les dessins exposés seront mis en vente. Pour la première fois, un auteur de Bandes dessinées met aux enchères toutes les oeuvres originales d’un album et ce, moins d’un an après sa sortie.

La vente « ANIMAL’Z » est également remarquable par la nature inédite des pièces mises en vente. Les peintures d’Enki Bilal ont déjà réalisé des records chez ARTCURIAL Briest-Poulain- F.Tajan, mais le retour de l’artiste aux crayons gras et aux pastels offre la possibilité à la Maison de proposer des pièces complètement inédites à partir de 800 euros, prix accessible pour une oeuvre dont la cotation sera établie au cours de la vente. L’exposition et le catalogue, commun aux deux temps d’ « ANIMAL’Z » chez ARTCURIAL, rendent également compte du caractère extraordinaire de cette vente. La lecture muette de l’accrochage est complétée par une déstructuration totale de l’album d’Enki Bilal. Ce nouveau mode de lecture montre l’originalité du travail de l’artiste : comme le suggère le catalogue, amateurs et collectionneurs peuvent créer, au gré de leur imagination, une infinité de rapprochements entre les dessins. « ANIMAL’Z », collaboration d’Enki Bilal, de la galerie Christian Desbois et d’ARTCURIAL Briest-Poulain-F.Tajan, souligne la démarche novatrice de l’artiste qui, loin de se limiter à la sortie d’un album,propose une exposition et une vente aux enchères de ses dessins originaux. Cet événement précise aussi l’approche intelligente du marché d’Enki Bilal qui, en restant présent, permet à ses oeuvres de vivre à l’extérieur de son atelier. « ANIMAL’Z » est également l’occasion pour Enki Bilal de s’investir avec ARTCURIAL pour proposer un superbe catalogue dont le tirage de tête est signé et numéroté par l’artiste. Plusieurs animations comme 2 journées de visites en la présence de l’artiste seront également proposées au public.

Avec la vente « ANIMAL’Z », non content d’être leader mondial dans le domaine de la Bande

dessinée, ARTCURIAL Briest-Poulain-F.Tajan se place en précurseur. Quant à l’assise de cette discipline et d’ARTCURIAL dans le milieu institutionnel artistique, elle est attestée par l’insertion de l’exposition « ANIMAL’Z » dans un parcours culturel parisien, au côté d’une grande exposition célébrant la rencontre du 9e Art et de l’Art contemporain à la Maison Rouge durant l’été 2009.

?>