EXPOSITION : TARDI AU PCF

Actualités

Mercredi 12 Mars à 18 heures avait lieu l’inauguration de l’exposition de Tardi intitulée
«  Le cri du Peuple ». Il va s’en dire que ses admirateurs sont venus nombreux pour le voir de près et essayer d’obtenir une dédicace. Du beau monde était aussi présent pour lui rendre hommage : son ami, Jean Vautrin, son éditeur Louis Delas, directeur général chez Casterman, sa compagne et chanteuse Dominique Grange, Jean Louis Robert, président des Amis de la Commune de Paris….. Ainsi que Marie Georges Buffet dont on peut regretter la trop rapide apparition due à un planning de campagne bien chargé.
Le discours d’inauguration fut suivi avec attention et ponctué d’applaudissements. Certains n’ont pu s’empêcher de faire des allusions très claires sur un des candidats aux élections présidentielles, vous l’aurez deviné il s’agissait bel et bien de Nicolas Sarkozy. Mais le moment était-il bien choisi ? D’autre part, et comme j’ai pu le lire sur un certain site d’infos de Bd était-il vraiment objectif de rapporter les propos de Benoît Peeters qui constatait «  Les Communistes savent encore mobiliser » et d’en rajouter une couche en mettant en avant que c’étaient surtout les idées de la Commune. Pensez vous vraiment que les 650 000 exemplaires vendus ont été achetés  uniquement par des Communistes ? Le talent de Tardi n’y est-il pas pour quelque chose ? Mais plutôt que de m’appesantir sur ce genre de propos, revenons à notre sujet : l’exposition !
Si vous habitez en région parisienne, ne ratez pas cette exposition qui est une occasion unique de pouvoir admirer 147 planches originales choisies par Vautrin lui-même et tirées de sa fresque à l’italienne « Le cri du Peuple », cette BD en quatre volumes ( Les canons du 18 Mars, L’espoir assassiné, Les heures sanglantes et Le testament des ruines),  adaptée du roman de Jean Vautrin du même titre, lequel a été choisi en hommage au journal de Jules Vallès .
Paru en 1999, ce livre dont il a dessiné la couverture fut pour lui une merveilleuse source d’inspiration lui donnant enfin la possibilité de rendre hommage aux héros inconnus de la Commune et de faire revivre en images le Paris de la fin du XIXe siècle dont la restitution des décors urbains est vraiment impressionnante.
Le trait expressionniste de Tardi et les dessins en noir et blanc conviennent parfaitement à ces récits et mettent bien en valeur cette mémoire sociale.
 Un petit regret tout de même, il aurait été sympathique d’accompagner cette exposition d’une bande sonore sur laquelle on aurait pu entendre des chansons de la Commune comme celles que nous ont interprétées Francesca Soleville et Dominique Grange, accompagnées au piano par Nathalie Fortin après le discours d’inauguration.
Pour ceux qui ne connaissent pas trop cette période, pas d’affolement, des textes accompagnent les planches de dessins, afin de les remettre dans leur contexte historique.
Et pour ceux qui ne pourront pas venir, n’hésitez pas à vous plonger dans la version intégrale du « Cri du Peuple » en vente chez tous les bons libraires.
Avis aux professeurs d’histoire : cette exposition accessible à tous peut très bien être une idée de sortie pédagogique. A bon entendeur ….

      Le Cri du Peuple jusqu’ au 5 avril 2007
Espace Niemeyer, 2  Place du Colonel Fabien, Paris 19ème. Métro Colonel Fabien.
Entrée Libre.

 

 

?>