Femmes en résistance T2 Sophie Scholl

Les critiques BD
  • Veber Laboutique Hautière Polack
  • Casterman ©

  • Allemagne nazie. L’amiral Canaris, chef de l’Abweher, confie une mission à Anna Schaerer. Il s’agit d’infiltrer un groupe d’opposants au régime qui fabrique et distribue des tracts anti allemands. Anna se rend à Munich et, dans un premier temps, fait chou blanc. Puis, elle réussit à approcher Sophie Scholl et à devenir son amie. Sophie lui montre le repaire de la Rose Blanche où sont imprimés les tracts. Sophie les lance dans la cour de son école. Elle est aussitôt arrêtée avec son frère. Elle sera guillotinée… C’est l’historienne Emmanuelle Polack qui a eu l’idée d’une tétralogie dont chacun des albums est mis en images par un dessinateur différent. Elle s’attache aux destins et parcours croisés de cinq femmes d’exception au cours de la Seconde Guerre mondiale. Quatre d’entre elles, toutes mortes très jeunes (Amy Johnson, Sophie Scholl, Bertie Albrecht et Mila Racine), ont réellement existé. Seule la cinquième, Anna Schaerer, est un personnage fictif. Elle permet de faire le lien entre ces différentes héroïnes, qui au cours du conflit, n’ont pas toutes été dans le même camp. Les scénaristes Francis Laboutique et Régis Hautière nous proposent une intrigue palpitante où les protagonistes sont des pacifistes. Le parcours de Sophie, devenue le symbole de la résistance allemande au nazisme, est clairement montré ainsi que la mission de l’espionne. Le dessinateur Mark Veber séduit par des décors précis et des personnages attachants.
    Un devoir de mémoire réussi…

    ?>