Accueil • Critiques • Les démons de Dunwich T1

Critiques de Bandes Dessinées

Les démons de Dunwich T1 - Baker & Jurion , Vents d’Ouest Share PARTAGER CET ARTICLE

Critique

Une drôle de petite créature est sur le point de servir de repas à une vilaine et vieille sorcière. Pour tenter de sauver sa peau, cette créature propose à la sorcière de lui raconter une histoire, la sienne en fait. Celle –ci accepte d’écouter mais ne lui laisse que peu d’espoir d’échapper à sa mort.

Retour donc en arrière au temps où Père Benoît de Canterburry et Frère Arno Van Malt se rendaient à l’abbaye de Dunwich, suite à d’effroyables présages annonciateurs d’une ancienne et terrible prophétie. Là, ils se retrouvent face à une fillette rousse nommée Rose possédée par un démon qui apparaît lorsqu’il est confronté à un miroir. Père Benoît essaye d’exorciser la fillette mais n’y arrive pas et juste avant de mourir demande à Frère Arno de la tuer afin de tuer le démon qui la posséde. Mais Frère Arno va faillir à sa tache, il n’en aura pas le courage et le voilà en charge de Rose.

Frère Arno va bientôt découvrir dans quel pétrin il s’est fourré ! Chemin faisant, ils vont recueillir un jeune garçon Woody qui porte sur le visage une étrange marque qu’il cache habituellement derrière un masque en bois et que Rose folle de rage va transformer en lapin. Arrivés à l’auberge où ils soupent tranquillement, Frère Arno surprend la conversation de la table voisine et c’est là que tout s’éclaire et se complique ! Pour faire court, l’armée du roi et le démon qui possède Rose sont chacun de leur côté à la recherche du jeune Woody dans le but de le tuer, l’un pour réaliser la prophétie et l’autre pour l’en empêcher…

Le dessin de la couverture laisse penser que cet album s’adresse plutôt à un lectorat de jeunes passionnés de héroic fantasy  mais que nenni ! Cette histoire d’exorcisme débute sous des faux airs de «  Au nom de la Rose » mais se poursuit dans le registre des Monthy Pythons, avec des cascades de situations cocasses et loufoques et un humour parfois grinçant. Le dessin tout en rondeur se rapprochant du style du cartoon rend certains personnages attachants et les couleurs souvent sombres contribuent à intensifier cette atmosphère de mystère.

A lire pour se distraire et passer un bon moment.


Par Françoise BACHELET
le 16/10/2007





Achetez vos livres, BD, Mangas, Revues moins cher sur :
Logo Boutique Culture









Critiques aléatoires

BD : One, tome 1 : Rien qu’un souffle BD / Manga : Dofus T1 Minuit et des poussières BD : Tragical Cosmik Tour Blacksad T3 - Ame Rouge
Voir la suite

Critiques de livres

Livredumonde.fr

Thématiques