Information SNAC BD

Actualités

  \ » Nous avons rencontré ce jour messieurs Frédéric Buxin et Dominique Le Brun, respectivement président et membre titulaire du Conseil d\’administration du RAAP.
Nous rappelons à toutes fins utiles que MM. Buxin et Le Brun sont eux-mêmes des auteurs (i.e. photographe et écrivain). Ils sont donc censés représenter les intérêts de notre profession vis-à-vis de l\’administration sociale.
Nous leur avons expliqué que les auteurs sont heureux qu\’on améliore leur couverture retraite, mais, vu leur faible revenu, très souvent en dessous du SMIC, ils sont d\’avantage préoccupés par leur quotidien. Ce qui importe aux auteurs est d’abord de parvenir à joindre les deux bouts.
Nous leur avons exprimé la difficulté que va représenter pour les auteurs de verser en 2016 une cotisation de 8%, ceci, dans une période de crise et de baisse généralisée des revenus d\’auteurs.
Nous leur avons dit qu\’en matière de communication et de débat sur une réforme aussi profonde du régime, ils ne pouvaient se satisfaire d\’échanges feutrés avec les sociétés de gestion. Il fallait également dialoguer avec toutes les organisations d\’auteurs et d\’artistes afin d\’établir ensemble un projet de réforme qui aille dans le sens d’un réel progrès social.
À tous ces arguments, Messieurs Buxin et Le Brun, nous ont répondu fort aimablement, qu\’il était dans leur devoir de mener cette réforme, aussi impopulaire soit-elle qu’« il fallait parfois savoir faire le bien des auteurs contre leur volonté ».
Nos représentants (car ces messieurs nous représentent) nous ont avoué se soucier davantage des grands équilibres et de notre retraite que de nos conditions de (sur)vie.
Aujourd\’hui, malgré notre réunion, ils nous ont déclarés n\’attendre plus que le feu vert du ministère des affaires sociales pour lancer la réforme en l\’état.
En conclusion, le conseil d\’administration du RAAP défend des intérêts qui nous semblent très éloignés de la réalité de la plupart de leurs cotisants. Il appartient aux auteurs de se mobiliser et se fédérer. Nous devons faire entendre notre voix et faire pression sur les pouvoirs publics si nous voulons infléchir l\’axe de cette réforme dans une direction, juste et acceptable pour tous !
Aussi nous lancerons très prochainement une action collective dans ce but.
Restez vigilants et à l\’écoute !

LE SNAC BD

?>