Inoxydable

Les critiques BD
  • Baker Floc’h
  • KSTR Casterman ©

  • Incarcéré à la prison 103 en compagnie d’un robot nommé Zip, Harry Rockwell se voit proposer un marché par Visconti, le mystérieux personnage qui vient de faire échouer sa spectaculaire tentative d’évasion. Le héros adulé des foules, le major Pulsor, a disparu. En échange de leur liberté, Harry et Zip sont lancés sur les traces de ses kidnappeurs, avec pour mission de sauver Pulsor. L’enquête débute dans les secteurs interlopes d’où Harry est originaire, et où il retrouve avec plaisir quelques-uns de ses anciens comparses comme l’ineffable Elvis, trafiquant d’armes et spécialiste des combines en tous genre… Le scénariste Seb Floc’h nous sert une histoire qui démarre sur les chapeaux de roue. Action, suspense, humour, et un clin d’œil appuyé aux codes de la pop culture d’aujourd’hui, des comics aux mangas. Rock’n’roll, on vous dit ! Les rebondissements et les coups de théâtre ne manquent pas. Le tout bien rythmé. Son héros a du punch et son association avec un robot vaut le détour. Harry est mis dans toutes les situations les plus désespérés et s’en sort toujours. Graphiquement, Steve Baker est un peu moins à la hauteur. Si les décors sont très réussis, il manque aux personnages un côté attachant. Leurs visages sont taillés à coups de serpe. Léger défaut qu’il ne manquera certainement pas de corriger dans son prochain album. Les couleurs pétillent et donnent des stimuli à l’intrigue.

    Une aventure drôle et musclée menée à cent à l’heure…

    ?>