James Boon 07 T. 1 Les Yeux de W

Les critiques BD
  • Gabella Audibert
  • Bamboo Edition

  • L’école d’officiers de marine Santa Jill, au sud-ouest de l’Angleterre sur les îles Scilly a une particularité pas banale : on n’y instruit que des filles qui formeront un corps d’élite de flibustiers. Et évidemment comme il y a toujours une exception pour confirmer la règle : un garçon s’est infiltré dans les rangs mais pas n’importe quel garçon et c’est pour cela aussi qu’il a été accepté : il s’agit de James Boon, le propre fils de Lady Sparu, la fondatrice de l’école. James Boon dont le matricule est 07, du numéro de son lit, est bien entendu déguisé en fille mais personne n’est dupe du stratagème.

    Pendant que James Boon poursuit ses études, la couronne d’Angleterre a, elle, un gros souci avec son réseau de surveillance, appelé « Echelon » composé de nombreuses barques positionnées en pleine mer et surmontées d’échelles, ce qui permet aux agents des renseignements d’intercepter les pigeons voyageurs qui transportent des messages. En effet, une chose inquiétante se produit de plus en plus souvent : les pigeons explosent  lorsqu’ils se posent ! Au cours d’un rendez vous secret dans un café plutôt malfamé de Londres, le prince consort et M. conseillent à la Reine de réagir rapidement et efficacement.

    Au même instant, James Boon, accompagné de Clarice, matricule 08, sa voisine de lit donc, part pour une escapade nocturne. Ils découvrent sous leur école un drôle de passage secret qui les mène directement en plein coeur du système «Echelon » où leur intrusion va provoquer une panique générale.

    Dès le lendemain, les soupçons de l’intendant de l’école se posent sur James Boon. Mais bientôt, preuve à l’appui il se rendra compte qu’il s’est trompé de cible. Et quand il expliquera à James Boon qui est le véritable responsable de cette situation, ce dernier n’en croira pas ses oreilles mais la dernière attaque de pigeons voyageurs lui remettra les idées en place.

    Vous l’aurez compris, cette Bd est une parodie de James Bond sur fond de piraterie, genre ambiance « Les Pirates des Caraïbes » , le tout parsemé de jeux de mots bien trouvés et d’humour. On peut également y voir un clin d’œil cinématographique dans le personnage de Kiss qui fait référence au film « Le Silence des Agneaux ». Quoi qu’il en soit, le scénario est bien mené et plein de rebondissements et ceci jusqu’à la dernière page ! Le dessin n’est pas en reste : le trait est tout en rondeur, les couleurs sont variées et les effets de l’escapade nocturne particulièrement réussis.

    Acheter :

    Laisser un commentaire