Kogaratsu T13 Taro

Les critiques BD
  • Michetz Bosse
  • Dupuis ©

  • Désormais secondé par un acolyte féminin, Tomomi, Nakamura Kogaratsu accepte d’enlever un enfant ! On croit qu’il touche le fond, mais, il s’avère que le commanditaire du kidnapping n’est autre que la princesse Ishi. Le ronin l’a follement aimé et ne l’a jamais oublié. Taro, l’enfant à kidnapper, est le fils de la princesse. Il a été mis sous la coupe d’un parent pour son éducation et est l’otage de son oncle Zenjiro… Cette nouvelle histoire amène Kogaratsu dans une sorte de western qui se déroulerait dans le Japon du XVIIème siècle. Simple, mais passionnante, l’intrigue nous propose une attaque surprise pour récupérer Taro, un enfant au caractère difficile. Comme d’habitude, l’histoire se nourrit de la culture de l’époque. C’est l’occasion d’approfondir la connaissance du Japon médiéval où l’aristocratie pauvre ou riche subit un rapport de forces économiques d’une grande violence. Entre les scènes d’actions, Bosse se complait dans quelques scènes plus intimes avec les retrouvailles entre Ishi et Kogaratsu. Affectivement, l’enfant représente beaucoup pour le ronin. Le trait souple de Michetz brosse des personnages et des décors fabuleux. Au découpage soigné, il ajoute des plans surprenants. Les couleurs de Michetz irradient positivement la planche. Cette série fut quasi la première à mettre en scène un samouraï dans la BD et nous promet encore quelques belles histoires.

    Un épisode palpitant et sensible qui invite à relire la série…

    Acheter :

    Laisser un commentaire