La Ballade de Magdalena

Les critiques BD
  • Dubois
  • Le Lombard ©

  • Magdalena et Léonie de Sars ont quitté le Capitaine Lukian pour prendre enfin leur propre commandement. Arrivées seules et sans attaches à Singapour, leur quête se révèle difficile. Le père de Léonie a quitté le territoire vers d’autres contrées, et les deux jeunes femmes vont devoir prolonger leurs recherches. Intrépide et audacieuse, Léonie a, de plus, conservé le tableau convoité par le Capitaine…qui ne manquera de poursuivre le chef-d’œuvre qu’il aime tant. La guerre, les marées, les esclavagistes et l’absinthe, autant d’obstacles qui rendront la belle aventure de Magdalena humaine, passionnante, mais aussi très douloureuse… Le scénariste et dessinateur suisse Christophe Dubois clôture avec brio son ambitieux diptyque qui est sa première expérience en BD. Sur les traces de Corto Maltese et de sa « Ballade de la Mer Salée », ce deuxième et dernier tome nous emmène naviguer sur les mers du Sud, au cœur de la Première Guerre mondiale. La traversée de Magdalena croise des territoires exotiques, arides et parfois mystérieux, où les personnages, ballottés par les vents contraires, doivent faire face à leur destin. Cette histoire romanesque et envoûtante fait fit avec talent des éternels « tout est bien qui finit bien ». Graphiquement, Dubois opte pour le trait réaliste et exotique. Ses décors, superbes, sont rehaussés par la couleur directe. Bleue pour la mer. Rouge pour le soleil. Grise pour le mystère.

    Un diptyque qui deviendra vite un classique…

    Acheter :

    Laisser un commentaire