La mort du grand dieu Pan

Les critiques BD

Rome, IIIe siècle après Jésus Christ. Par chance, alors qu’il entre triomphalement dans Rome, l’empereur Héliogabale échappe à une tentative d’assassinat. Le tueur, mis hors d’état de nuire, aurait été guidé par l’Homme noir, un personnage légendaire qui est responsable du meurtre du dieu Pan, deux siècles auparavant. Éliminer ce danger et mettre les reliques de Pan dans le temple qu’il veut ériger en l’honneur de tous les dieux adorés à Rome est la mission qu’Héliogabale confie aux licteurs qui sont ses troupes d’élites.

En prenant la route du sanctuaire de Samothrace en Grèce où leur adversaire a été vu pour la dernière fois, les guerriers se confrontent à des forces surnaturelles terrifiantes qu’ils étaient loin d’imaginer. Et ce n’est pas tout : ils ignorent que derrière eux, à Rome, d’autres sombres puissances sont également à l’œuvre… Entre la soif de puissance de l’Homme noir et la folie qui gagne peu à peu le cœur d’Héliogabale, les licteurs vont se retrouver au cœur d’un conflit opposant les dieux eux-mêmes, duquel dépendra le destin de Rome et de l’univers tout entier.

Si le rôle des licteurs n’est, historiquement, pas exactement conforme à la vérité le récit  n’en demeure pas moins prenant et réserve son lot de surprises. Un péplum fantastique où se côtoient les débauches d’un empire décadent et des dieux qui –s’avérant mortels– sont menacés par Dagon, le dieu poisson, une créature plus ancienne qu’eux qui entend reprendre sa place : la première !

Les deux volumes parus en même temps, forment une histoire complète.

 

 

Les licteurs, tome 1 : La mort du grand dieu Pan ; tome 2 : Dagon, Olivier Richard et Yang WeiLin. Editions Glénat, 48 pages, 13,90euros chaque volume

 

?>