La Présidente

Les critiques BD

Et si le 7 mai 2017, c’était une femme qui devenait présidente de la république Française. Pour le pays de l’élégance et du charme cela serait une belle chose. Mais si cette femme était la représentante de l’extrême droite, la tête de fil d’un mouvement qui déshonneur les droits de l’homme, est-ce que cela serait toujours aussi merveilleux ?

Les auteurs François Durpaire et Farid Boudjellal  ont voulu dans une fiction pleine de vérité jouer au jeu du « et si ». Un si qui peu à peu devient plausible  malgré l’absurdité de la situation dans laquelle se retrouverait le pays.  En utilisant le programme du FN, l’histoire démontre ce qui pourrait se passer. Rien de bien méchant, juste le départ de plusieurs millions d’hommes, de femmes, d’enfants, une augmentation de chômage,  un pouvoir d’achat en baisse et une criminalité en augmentation.  Une France perdu et seule contre le reste du monde. La prise du pouvoir du FN représente dans l’album la fin de la démocratie. On garde le pouvoir et pas question de le rendre. Nous sommes bien entendus dans une histoire fiction, mais qui peut savoir ce qui va  vraiment se passer ? Marine Le Pen peut vraiment gagner les élections ? Pourquoi pas, quand en face d’elle se trouvent des candidats qui ne voient pas de problème à payer les membres de leurs familles avec l’argent public. Le FN ne monte pas, ce sont les autres qui perdent de l’autorité et la confiance du peuple électeur. L’album est sortie en 2015, il est toujours d’actualité. Ce qui est inadmissible peut-il devenir possible par la création des textes de loi ? Et faut-il avoir peur de Marine ou n’est-elle que le nuage qui apporte le tonnerre ?  Les Français veulent vivre correctement, ne pas avoir de guerre et pour  se qui ce passe ailleurs pourquoi faut-il toujours suivre l’actualité ? Et il existe d’autres Français, ceux qui ont le souvenir d’une France sous Vichy, la zone de la France non occupé, qui a su établir des lois contre des Français en raison de leur origine. Certains à l’époque ont cru que cela n’était pas possible… On entend la même phrase aujourd’hui…

A lire, pour ne pas ensuite pouvoir dire que l’on ne savait pas …

Acheter :

Laisser un commentaire