L’Agence La dynastie De Wilde

Les critiques BD
  • Frisco Bartoll
  • Casterman ©

  • 20 mai 2010. Musée d’Art Moderne de Paris. Un homme masqué vient voler des toiles de maître profitant de la défaillance du système de sécurité. Tout est filmé par une caméra. Le voleur et le receleur sont arrêtés. Ils affirment avoir détruit les chefs d’œuvre. Le professeur Rafaello Di Gotto à la tête de l’agence MX22 pense que ce n’est pas le cas et qu’on va les revoir bientôt… Le scénariste Jean-Claude Bartoll s’est inspiré de faits réels pour cette nouvelle mission de l’Agence. Comme dans le scénario, des toiles célèbres ont été volées en 2010 et les voleurs ont prétendu avoir détruit les œuvres. Bartoll les met entre les mains d’un collectionneur malhonnête, De Wilde. L’agence MX22 va donc rechercher la trace des tableaux. Cela ne se fera pas sans casse. Et, le dénouement sera sans surprise. Il semble que Bartoll n’avait pas de quoi remplir un album. Il a donc greffé une autre intrigue dans l’histoire. Toute l’équipe est mobilisée pour faire cesser un trafic de statuettes funéraires. Dans le feu de l’action, Li Liang perd la vie. Graphiquement, Frisco assure un travail propre. Ses personnages et ses décors sont clean. Les couleurs de Francis Khattou rythment les nombreux rebondissements du récit.
    Un honnête divertissement qui ravira les amateurs d’émotion forte…

    Acheter :

    Laisser un commentaire