L’anneau des Nibelungen, tome 1 Wotan le Faible

Les critiques BD
  • Sebastien Ferran
  • Emmanuel Proust Editions

  • Voici une adaptation librement inspirée du Célèbre « Anneau des Nibelung », l’opéra de Richard Wagner. Ce tome constitue le premier d’une série de trois qui reprendront toutes les « journées » qui composent cet opéra. Il en reprend les deux premières, « l’or du Rhin » et « la Walkyrie ».

    L’histoire commence sur la mort de Siegfried, que Brünnhilde pleure, seule. Les filles du Rhin la somment de leur rendre l’anneau… Ces mêmes sœurs par qui tout a commencé, le jour où elles ont humilié Alberich, le roi des Nibelungen (des nains). Il s’était alors emparé de l’Or du Rhin, et s’en était servi pour forger un anneau et un casque.

    De son côté, le père des Dieux, Wotan, risque de sacrifier l’immortalité des Dieux en paiement de la construction du Walhalla. Sur les conseils du Dieu du Feu et du mensonge, il vole l’anneau à Alberich, après que celui-ci l’ait maudit. Il sauve enfin la vie des enfants qu’il a eu d’une mortelle en envoyant l’une des Walkiries, Brünnhilde, les cacher sur Terre…

    L’histoire est complexe, mais telle que présentée par S.Ferran, elle coule, et la découvrir est un plaisir. Certes, il prend beaucoup de liberté avec l’histoire originale, mais elle n’en souffre pas, car ce premier tome est vraiment une vulgarisation de l’histoire très bien réalisée. L’auteur s’était déjà illustré en réalisant une adaptation de Ulysse en trois tomes ; il récidive ici, avec un dessin qui, certes parfois inégal, est dans l’ensemble très agréable à regarder. Le mélange d’ancrage et de couleurs numériques amène quant à lui des rendus très agréables. Les dialogues sont très fluides.

    Bref si vous ne l’avez pas compris encore, si vous aimez la mythologie scandinave, n’hésitez pas à investir !

    Acheter :

    Laisser un commentaire