Le cercle du suicide

Non classé
  • Furuya
  • Casterman ©

  • Le manga commence d’une manière atroce : 54 lycéennes, main dans la main, se jettent sous un train sous les yeux des voyageurs.
    Façon horrible que de se donner la mort.
    Seule une fille va avoir par miracle la vie sauve : Saya.
    Sa meilleure amie Kyôto va alors s’efforcer de comprendre ce qui a bien pu se produire pour que sa copine participe à un suicide collectif.
    Elle va aller de surprise en surprise, et comprendre que Saya regrette de ne pas avoir péri avec les autres et qu’elle est justement en train de reformer un nouveau club de suicide.
    Ceux qui vont essayer de s’interposer aux objectifs du groupe de filles vont à tour de rôle perdre la vie.
    Mais n’y a t’il pas autre chose derrière tout cela qui pousse Saya à sa perte ?
    Ce manga est une adaptation libre du film « suicide club » de Shion Sono.
    Le suicide collectif fait partie des Légendes urbaines qui circulent chez les jeunes japonaises.
    Le thème est qu’à chaque suicide collectif il y a toujours un rescapé qui va à son tour refonder un groupe. L’esprit du suicide reste ainsi toujours présent.
    Furuya est également l’auteur de la série en 2 tomes de La Musique de Marie dont la critique est présente dans nos pages.
    Réservé à un public averti.

    tous droits réservés casterman – Furuya – © Août 2005

    ?>