Le comics code : code de l’association américaine des magazines de bande dessinée adopté le 26 octobre 1954

Les dossiers BD

Le comics code
Code de l’association américaine des magazine de bande dessinée adopté le 26 octobre 1954

PREAMBULE
Le comic book, étant maintenant un média adulte de la scène culturelle américaine, doit être à la hauteur de ses responsabilités.
Les techniques en progrès croissant et le niveau de qualité en hausse vont de pair avec ces responsabilités. Afin de contribuer de manière positive à la société contemporaine, l’industrie doit chercher de nouveaux domaines dans lesquels développer des distractions saines. Les dessinateurs, les scénaristes, les éditeurs et les vendeurs de comic books ont accompli par le passé un travail digne d’éloges et se sont efforcés d’atteindre ce but.

Le compte rendu de leur évolution et de leurs progrès constants soutient favorablement la comparaison avec ceux d’autres médias des industries de la communication. Un excellent exemple en est le développement des comic books comme instrument d’éducation à la fois unique et efficace. Les comic books ont également apporté leur contribution dans le domaine de la vie contemporaine.
Dans le tradition américaine, les membres de cette industrie veulent et doivent continuer à travailler de concert dans le futur.
Dans le même esprit, les membres de l’industrie doivent s’assurer que les gains réalisés dans le média ne seront pas perdus et que seront éliminées les violations des standards du bon goût qui pourraient tendre à pervertir le comic book en tant que distraction saine et instructive.
En conséquence, la société « Association américaine des magazines de bandes dessinées » a adopté le Code qui suit, et délégué à une Autorité indépendante des pouvoirs étendus de sanction en cas d’infraction.
De plus, les adhérents de l’Association soutiennent le but et l’esprit du Code, instrument vital à la survie de l’industrie.
Pour ce faire, ils s’engagent à respecter scrupuleusement ses principes et à suivre les décisions basées sur le Code et prises par l’Administrateur.

Ils sont confiants dans le fait que cette déclaration positive et franche fournira un rempart efficace pour le protection et l’éducation des lecteurs américains, et qu’elle deviendra une date importante dans l’histoire de l’auto-régulation de toute l’industrie de la bande dessinée.

CODE DU CONTENU EDITORIAL
Standards généraux
Partie A
1) Les crimes ne seront jamais présentés de manière à rendre sympathiques ceux qui les commettent, à encourager la méfiance vis-à-vis des forces de l’ordre ou à faire naître le désirs d’il m les criminels.
2) aucune bande dessinée ne présentera les détails et les méthodes particuliers d’un crime.
3) Les policiers, les juges, les agents du gouvernements et les institutions ne seront jamais présentés de manière à encourager l’irrespect vis-à-vis des autorités.
4) Si le crime est monté, ce sera comme une activité déplaisante et sordide.
5) les criminels ne seront pas montrés de manières à les rendre attrayants ou bien occupant une position sociale qui suscite un désir d’émulation.
6) le bien triomphera toujours du mal et le criminel sera puni pour ses méfaits.
7) Les scènes de violence excessive seront bannies. Les scènes de torture, de souffrance excessive et de crimes sanglants et horribles seront éliminées.
8) Aucune méthode unique ou inhabituelle de cacher des armes sur soi ne sera montrée.
9) Montrer des représentants de l’ordre mourant à la suite des activités d’un criminel ne devrait pas être encouragé.
10) le kidnapping ne sera jamais décrit en détail et les coupables n’en retireront aucun bénéfice. Ils seront toujours punis.
11) Les lettres du mot « crimes » sur la couverture d’un magazine de bande dessinées ne devront jamais être de dimension visiblement supérieure à celles des autres mots du titre. Le mot « crime » n’apparaîtra jamais seul sur une couverture.
12) Il sera demandé une certaine retenue dans l’usage du mot « crime » dans les titres et sous-titres.

Standards généraux
Partie B
1) Aucun magazine de bandes dessinées ne fera usage des mots « horreur » et « terreur » dans son titre.
2) Aucune scène horrible, excessivement sanglante, représentant un crime sanglant ou horrible, la dépravation, la luxure, le sadisme ou la masochisme ne sera autorisée.
3) Toutes les illustrations luxurieuses, malsaines ou horribles seront éliminées.
4) les histoires concernant le mal ne seront utilisées ou publiées qu’avec l’intention d’illustrer un point de morale et en aucun cas le mal ne sera présenté de manière attrayante ou de façon à choquer la sensibilité du lecteur.
5) les scènes traitant de morts vivants, de torture, de vampires et de vampirisme, de goules, de cannibalisme et de lycanthropie sont interdites ainsi que les objets qui évoquent ces sujets.

Standards généraux
Partie C
Tous les éléments et techniques qui ne sont pas spécifiquement mentionnés ci-après mais qui sont contraires à l’éséri et aux intentions du Code, et sont considérés comme des violations du bon goût ou de la décence, seront interdits.

Les dialogues
1) les jurons, l’obscénité, la pornographie, la vulgarité, et les mots ou les symboles qui ont acquis des connotations indésirables sont interdits.
2) De grandes précautions seront prises pour éviter les références aux handicap et difformités physiques.
3) L’argot et le langage familier sont acceptables mais leur usage excessif sera découragé et une bonne grammaire sera utilisée aussi souvent que possible.

La religion
1) Il est interdit de tourner en ridicule ou d’attaquer une religion ou une race.

Le costume
1) La nudité est interdite sous quelque forme que ce soit, de même que toute exhibition indécente ou inconvenante.
2) Les illustrations suggestives ou salaces sont inacceptables, de même que les poses suggestives.
3) Tous les personnages seront vêtus de manière raisonnablement acceptable par la société.
4) les femmes seront dessinées de manière réaliste sans exagération de certains attributs physiques.

Le mariage et la sexualité
1) Le divorce ne sera pas traité de façon humoristique ni représenté comme désirable.
2) les relations sexuelles illicites ne seront pas traitées, que ce soit explicitement ou de manière allusive. Les scènes d’amour violentes et les anomalies sexuelles sont inacceptables.
3) On encouragera le respect des parents, du code moral et d’une conduite honorable. La compréhension des problèmes de l’amour n’autorise toutefois pas à une distorsion morbide.
4) Les histoires d’amour souligneront l’importance du foyer et le caractère sacré du mariage.
5) La passion ou l’amour ne seront jamais présentés de manière à stimuler les bas instincts.
6) La subomation et le viol ne seront jamais montrés ni suggérés.
7) les perversions sexuelles et toute référence qui pourrait y être faite sont strictement interdites.

Code des publicités

Ce règlement est applicable à tous les magazines publiés par les adhérents de l’Association américaine des magazine de bande dessinée. Le bon goût sera le principe directeur pour le choix des publicités.
1) la publicité pour l’alcool et le tabac n’est pas autorisée.
2) La publicité pour le sexe ou les livres d’éducations sexuelle est inacceptable.
3) La vente des cartes postales illustrées, des « pin-ups », des « nus artistiques » ou de tout autre reproductions de corps nus ou partiellement dénudés est interdite.
4) Toute publicité pour la vente de couteaux, d’armes dissimulables ou de reproductions réalistes d’armes est interdite.
5) Toute publicité pour la vente de feux d’artifice est interdite.
6) Toute publicité pour des objets ou des textes en rapport avec les jeu d’argent ne sera pas acceptée.
7) La nudité suggestive et les postures salaces ne seront autorisées dans aucunes publicité; les personnages habillés ne seront jamais présentés de manière choquante ou contraire au bon goût et à la morale.
8) Chaque éditeur fera son possible pour s’assurer que les déclarations faites dans les publicités sont conformes à la réalité et évitent toute distorsion.
9) les publicités pour les médicaments, aliments de régime et cosmétiques de nature douteuse doivent être refusées. Les publicités pour les médicaments , aliments de régime et cosmétiques agréés par l’Association Médicale dentaire Américaine ou l’Association Dentaire Américaine seront considérer comme acceptables si elles sont conformes aux autres conditions du Code de Publicité.

Acheter :