Le cycle de Cyann T6 Les Aubes douces d’Aldalarann

Les critiques BD
  • Bourgeon Lacroix
  • Delcourt ©

  • Optech revient sur le passé de la sœur de Cyann. Cyann veut venger sa sœur et revient sur les circonstances de sa mort. Cyann ne peut défier le Grand Orbe. Optech décide de venger la mort de sa sœur. Il pose une bombe au palais de la finance. Il ordonne à Cyann de partir. Elle obéit. Elle suit tout sur un écran. Optech avait tout prévu. Le meurtrier d’Azurée est retenu par un robot programmé par les soins du révolutionnaire. La bombe explose et détruit tout le palais… Cyann arrive à la fin de ses aventures. François Bourgeon conclut avec ce tome six sa série de science-fiction. L’auteur démarre vite. Les dialogues foisonnent. Le ton est intriguant. Les voyages de Cyann n’ont pas perdu de leur charme exotique. L’imaginaire de Bourgeon est fécond : nouveaux mondes fascinants, créatures étranges. Le dessin est spectaculaire. La fin nous réserve de belles surprises. Bourgeon manipule les voyages dans l’espace-temps. Cyann est piégée par son propre destin. En retournant sur le passé d’Ilho, elle crée son malheur. Une scène surréaliste où Wékan explique les effets planétaires des voyages de Cyann. Le lecteur ne se perd pas. La fin est prenante. On quitte avec regret la digne héritière futuriste d’Isa dans « Les passagers du vent ».

    Une conclusion fascinante…

    ?>