Le festival d\’Angoulême, piège à pigeons ?

Actualités

Encore une fois, le festival bd d\’Angoulême va nous servir la même soupe froide sur toutes les ondes de la presse.
Pour le grand public, Angoulême reste la référence du monde de la bd. Mais quelle bd ? Celle à papa, la bien pensante Parisienne ?
RTL et M. Leclerc l\’ont bien compris qu\’il ne fallait plus rien attendre d\’un festival qui pense et qui parle plus d\’argent que de culture. Je ne critique pas les auteurs ni les éditeurs qui sont \ »encore, pour le moment\ » présent à ce festival, il faut bien vivre comme disait Godard, mais je critique les organisateurs qui ne comprennent pas ce qui sa passe autour d\’eux, je critique les membres du jury, qui pour certains ne voient là qu\’une occasion de se faire une collection d\’ouvrages gratuitement, mais c\’est un reproche que l\’on peut faire à beaucoup de membres de jury de festival et même aussi à des journalistes…
Nous sommes bien loin de l\’ambiance des festivals de bd où les auteurs peuvent discuter avec les lecteurs, ou les enfants peuvent ouvrir une bd sans que leur disent qu\’il faut payer pour lire… Un comble pour un si grand festival qui reçoit autant d\’argent de la part de la région.

?>