Le photographe – tome 1

Non classé
  • Guibert - Lefevre - Lemercier
  • Dupuis ©

  • En guise d’introduction, par Emmanuel Guibert.

    Quand un reporter photographe rentre de mission dans un pays en guerre, il ramène des centaines de photos et autant d’anecdotes. Sur ces centaines de photos, quelques dizaines sont tirées, quatre ou cinq sont vendues à la presse, et le reste, sous forme de planches-contact, échoue dans des boites. Le photographe, s’il aime raconter, raconte les anecdotes chassent les premières, et la mémoire, elle aussi, les met en boite. Voilà comment s’endorment les histoires. Le nombre de belles histoires au bois dormant est infini. La bande dessinée est un des moyens de les réveiller. J’ai cent raisons d’aimer Didier Lefèvre. L’une d’elles, c’est qu’il est bon photographe. Une autre, c’est qu’il raconte bien les histoires. Dès les premières fois où je l’ai entendu, planches-contact à l’appui, me raconter un de ses reportages, j’ai voulu qu’on fasse un livre tous les deux. La bande dessinée intervient pour faire entendre la voix de Didier, combler les vides entre les photos et raconter ce qui se passe quand Didier, pour une raison ou une autre, n’a pas pu photographier.

    Avec ce format de « bd-photos » nous allons partir avec le photographe Didier Lefèvre pour une mission à risques : Accompagner une équipe de Médecins sans Frontières au cœur de l’Afghanistan, en pleine guerre entre Soviétiques et Moudjahidin.
    C’est la passion qui à donner l’envie de réaliser un album qui puisse contenir à la fois une bande dessinée, des photos, et des vrais moments de L’Histoire contemporaine.
    Et c’est la passion qui donne envie de tout revoir et relire une fois l’ouvrage terminé.

    tous droits réservés Dupuis – Guibert – Lefevre – Lemercier- © septembre 2003

    ?>