Le Roi cassé

Non classé
  • Dumontheuil
  • Casterman ©

  • Virjusse est un déserteur des tranchées de la 1ère guerre mondiale.
    C’est un soldat français qui n’en peut plus de la guerre, des gaz, des morts inutiles…
    C’est un homme qui n’a pas de chance car il se fait tuer par une mine quelques instants avant l’Armistice.
    Normalement cela fait de lui le dernier soldat mort durant la guerre.
    Mais voilà que l’incarnation de la mort elle aussi n’en peut plus de tout ces morts, elle est contrariée car l’équilibre de la vie est en péril. C’est pour ces raisons qu’elle propose aux plus hautes autorités des parties en conflits de mettre un terme à la guerre et de faire revenir le temps neuf mois en arrière.
    Plus aucun soldat ne sera tué durant ces neuf mois sauf le soldat Virjusse qui doit mourir le 11 novembre 1918.
    Voici donc le conflit mis en parenthèse et notre soldat recevant tous les honneurs d’un héros, car ce qui compte dans une guerre c’est le premier et le dernier soldat mort.
    Modifier le cour de l’histoire est un rêve, mais que se passerait il si un jour l’occasion nous en était donnée ?
    L’ironie de l’histoire c’est cet homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort, et qui se voit mettre en héros par ses concitoyens puis être jalousé et haï.
    L’auteur montre peu les horreurs de la guerre et préfère donner forme à l’hypocrisie et à la stupidité de ceux restés en sécurité loin derrière les lignes de front.
    Dumontheuil à la fois scénariste et dessinateur montre avec cet album qu’il est capable de créer sur une idée originale un album intéressant tant au niveau de l’histoire que du graphisme.
    Si vous aimez ce style d’histoire de qualité, je vous invite à lire ou relire un recueil de nouvelles d’un auteur au talent incontesté :
    Le passe-muraille de Marcel Aymé.(folio.961)

    tous droits réservés Casterman – Dumontheuil – © août 2005

    ?>