Le Soldat

Les critiques BD
  • Efa Jouvray
  • Le Lombard ©

  • Dans un sous-bois, près du Potomac, pendant la guerre de Sécession. La jeune recrue Henry attend son premier assaut en compagnie d’autres soldats nordistes. Dans quelques secondes, le choc sera brutal, sans pitié, et la guerre bien réelle. Quelques secondes d’attente avant l’horreur, au cours desquelles l’illusion du courage va se mêler à la peur, énorme et sans nom, qui s’est emparée de lui… L’histoire de ce soldat, qui incarne tous les autres, donne corps à un « one shot » magistral et profond, digne de la collection Signé. Henry et Wilson s’en parlaient déjà quand ils fauchaient les blés : « Il vaut mieux risquer de tomber au champ d’honneur que de faire sa vie dans un champ de patates ». La guerre de Sécession qui éclate en 1861 va leur donner l’occasion de vivre leurs rêves de gloire et de charges héroïques… Mais, la réalité des champs de bataille n’a rien d’un rêve. Ici, « la trouille bouffe les entrailles », celles d’Henry qui prend la fuite à son baptême du feu…mais que tout le monde prend pour un héros ! Le choix en dira long sur la condition humaine et le formidable talent d’Efa, dont le trait semi-réaliste, les couleurs et le sens des atmosphères font des merveilles. Olivier Jouvray utilise le sujet pour se frotter à la guerre, comprendre d’où vient notre instinct guerrier et déconstruire le discours militaire. Cela devient un récit de guerre universel, où tout soldat pourrait se retrouver.

    ?>