Le sourire de Rose

Les critiques BD, Non classé
  • Goerg
  • Casterman ©

  • Desmond, un gentil raté qui dispute à son ex-femme la garde de leur fils Théo, rencontre la jolie Rose. La jeune femme dissimule un secret : cleptomane, elle a dérobé à François, un vieux beau fortuné, un objet auquel il tient particulièrement. Tandis que Desmond s’abandonne peu à peu à l’attirance qu’il ressent pour Rose, les problèmes de celle-ci vont prendre une tournure pressante : flanqué de son garde du corps, François les prend en chasse, déterminé à récupérer son précieux objet à n’importe quel prix. Il prend Théo en otage… Tout au long de « Le sourire de Rose », Sacha Goerg interprète avec élégance et subtilité une intrigue ponctuée de faux-semblants. D’abord récit de mœurs intimiste, l’histoire se mue insidieusement en un polar menaçant dont les principaux personnages s’ingénient à ne jamais être tout à fait là où on les attend. Magnifiquement aquarellé, son dessin instinctif et efficace sait à merveille installer clairs obscurs et ambiances en demi-teinte, s’offrir ici et là quelques échappées de pur bonheur graphique, sans pour autant perdre de vue la logique des personnages et les nécessités de la narration. Initialement créé dans le périodique numérique « Professeur Cyclope » pour une lecture en mode turbomedia, « Le sourire de Rose » a été entièrement recomposé par son auteur pour s’adapter à la lecture papier.

    A ne pas manquer !

    ?>