Lefranc T25 Mission Cuba

Les critiques BD
  • Seiter Regric
  • Casterman ©

  • 1958. Ile de Cuba, la Pilar, le yacht d’Ernest Hemingway mouille. L’écrivain et le capitaine regardent l’eau agitée. Le plongeur Victuro Lopez Acosta remonte avec une bonne nouvelle : il a trouvé une cité engloutie. Il ne faut pas s’attarder en ces temps de tension sur l’archipel cubain. L’éditeur Marcel Duhamel a invité Lefranc à déjeuner. Il reçoit des mains de son ami une invitation d’Ernest Hemingway qui lui propose de venir le rejoindre à Cuba. Outre l’interview d’un prix Nobel de littérature, ce sera aussi l’occasion de faire un point sur la poussée de Castro et du Che qui fait vaciller le dictateur Batista… Ce tome de la série initiée par feu Jacques Martin, emmène Lefranc sur l’Archipel qui sera bientôt sous le contrôle de Fidel Castro. Régric maîtrise la charte martinesque. Roger Seiter réalise une histoire réaliste. L’aventure est rythmée par l’enchaînement des événements qui se déroulent à plusieurs endroits en même temps. A un moment essentiel de l’histoire de la région, les intérêts stratégiques de la CIA, de la Mafia et des cubains se confrontent dans l’urgence, rendant la situation explosive. C’est plaisant. Les planches chargées par de nombreuses bulles, les couleurs sont dans le ton des albums du créateur. Lefranc glisse vers l’espionnage.

    Un épisode de Lefranc au sommet de sa forme…

    ?>