Les aventures de Scott Leblanc T3 Terreur sur Saigon

Les critiques BD
  • Devig Geluck
  • Casterman ©

  • 1968. On manifeste pour la paix au Viêt Nam aux Etats-Unis. A Paris, les étudiants manifestent. Scott Leblanc, journaliste spécialisé dans les animaux, interviewe Charles Aznavour. Le professeur Moleskine, en panne de cigarettes, échoue à la rédaction et se trouve obligé d’accepter de déjeuner avec la mère de Scott. Là, le journaliste et le professeur sont présentés à un universitaire vietnamien, Monsieur Lé, qui part en oubliant sa mallette. Scott et Moleskine le poursuivent dans la rue et le retrouvent trucidé. Les derniers mots du mourant parlent de son fils et de la mallette… Il ne faut pas être voyant pour se rendre compte que le scénariste Philippe Geluck s’inspire largement de l’œuvre d’Hergé et de Tintin en particulier pour son Scott Leblanc. Devig n’est pas en reste puisque son trait se calque sur la ligne claire d’Hergé avec beaucoup moins de réussite. Pourtant, c’est une œuvre propre avec les personnalités propres des héros et un contexte particulier d’où est exclu Hergé. Pas de plagiat, ni de parodie. On trouve bien le style Geluck dans les rebondissements et les répliques. On retrouve le sens de l’absurde du scénariste. Et, il y a une véritable intrigue politique et familiale. Moleskine retrouve sa femme et son fils. Il abandonne cette dernière et découvre que son fils est un espion. Moleskine dévoile des secrets d’espionnage.

    Un excellent épisode des aventures de Moleskine…

    ?>