bdtresor.pim.pam.poum.1

Les Katzenjammer Kids : PIM PAM POUM

Les dossiers BD

Tout commença avec les personnages de  l’illustrateur Wilhelm Busch : Max und Moritz, dont les méfaits ont ravi des générations d’Outre-Rhin.

Max und Moritz ont changé de nom et de nationalité. Ils sont maintenant Américains et s’appellent Hans et Fritz. Ils ont deux pères…

L’affaire a commencé en 1897, lorsqu’un éditeur engagea le jeune Rudolphe Dirks, qui avait dix-huit ans, à dessiner les aventures des deux jeunes chenapans ; ils furent baptisées Katzenjammer Kids, dotés d’un entourage pittoresque et déposés par la suite dans un univers pseudo-africain.

bdtresor.pim.pam.poum.2

A la suite d’un différend avec son éditeur, Driks quitta le Morning Journal pour aller travailler au World, un concurrent. Il emmena les personnages avec lui. Mais Le Journal engagea un autre dessinateur, H.H. Knerr, qui reprit le titre, et les personnages !!!

De sorte qu’aux Etats-Unis, on put voir deux séries retraçant les aventures des mêmes héros.

Suivi une période de démêlés juridico-financiers et un jugement fut rendu qui donna à Dirks le droit de continuer sa série à la condition qu’il en change le titre qui devint Hans and Fritz puis Captain and the kids. Il dessina la série jusqu’en 1958.

bdtresor.pim.pam.poum.3

C’est la version de Knerr qui à été la plus répandue en Europe, et qui a fait les plus beau jours de Bravo, où ils s’appelaient « Les garnements » et du journal de Mickey où on les baptisa « Pim Pam Poum ». En Amérique, il y avait un certain nombre de dessins animés noirs et blancs de gosses de Katzenjammer parus à l’époque du cinéma muet, comme Policy and Pie de 1918 d’une durée de 7mn07.

bdtresor.pim.pam.poum.5

Apres la guerre, Pim Pam Poum ont connu une éclipse dictée par le souci de plaire aux moralistes ; certains éducateurs estimaient en effet que le spectacle répétées des tours pendables joués par les deux chenapans était de nature à encourager la délinquance juvénile et à saper les bases du respect familial.

Il est impossible de savoir qui est qui car Knerr c’est amusé à inversé régulièrement les prénoms des deux gosses Hans devenant Fritz et inversement.

En  1955 les éditions Lug leurs consacrent un périodique jusqu’en 1973.

bdtresor.pim.pam.poum.4

Acheter :