Les Pieds Nickelés : le mystère des deux Ribouldingue

Les dossiers BD

Quel ne fût pas la surprise des lecteurs de l’Épatant de voir un beau jour deux Ribouldingue sur le même bateau! Les lecteurs s’indignèrent et écrivirent au journal où arrivèrent plus de 6000 lettres. C’est exactement ce que souhaitait Louis Forton qui avait volontairement fait cette « erreur ».
En effet à la rédaction du journal, un correcteur critiquait toujours les Pieds Nickelés (qu’il n’aimait pas) et faisait des réflexions peu appréciées par louis Forton.
Forton dessina donc deux Ribouldingue, le correcteur ne s’en aperçut pas et laissa passer; l’éditeur furieux le condamna à répondre aux 6000 lettres de protestations. Une semaine plus tard le correcteur démissionna pour la plus grande joie de Forton (et des autres collaborateurs qui ne goûtaient guère ses réflexions désobligeantes).

Acheter :