L\’oeuvre d\’Hergé dans le domaine public – Suite et fin

Actualités

J’ai commencé mon précédent papier sur Tintin, en râlant sur les vautours qui tournent sur l’héritage d’Hergé. Mais je ne vous ai pas encore tout dit ! On se focalise souvent trop facilement sur ce qui est devant soi et on en oublie le reste du monde. Car non, la terre ne tourne pas autour de la France, ni de la Belgique, ni même autour de l’Europe. D’ailleurs vous savez quelle est la particularité de tous les pays Européens au sujet des droits d’auteur? C’est que dans toute l’Europe le droit d’auteur est valable 70 ans après la mort de l’auteur. La toute première charte signée par quasiment tous les pays sur tous les continents le 14 juillet 1866 porte cette durée à cinquante ans postmortem. Le 29 octobre 1993 la France et toute l’Europe adoptent une nouvelle durée : 70 ans. Oui mais, il existe encore un « grand » pays qui n’a pas modifié la durée des droits d’auteur, ce pays c’est le Canada, qui garde toujours une durée de 50 ans ! Et après contact avec des représentants politiques du pays, je peux vous dire que les juristes Canadiens sont fières de cette durée et sont opposées à tout changement de la loi. Cela signifie que Casterman et la Fondation Moulinsart vont perdre les droits sur l’œuvre d’Hergé en 2033 ! Passée cette date n’importe quel éditeur Canadien pourra rééditer les œuvres d’Hergé sans faire de demande d’autorisation et cela même si Casterman sort un album à cette nouvelle date, cela ne changera rien à la situation. Mieux, avec les droits de la libre circulation concernant la culture, les aventures de Tintin Éditions Canadiennes vont pouvoir être en vente en France, sans pour autant que les éditeurs Français puissent en faire de même. Et avec les ventes sur Internet il ne faut pas douter de la force de vente de cette nouvelle possible concurrence. 2033 c’est dans seulement 20 ans…

?>