Madame Livingstone

Les critiques BD
  • Baruti Cassiau-Haurie
  • Glénat ©

  • Congo belge, 1915. L’aviateur belge Gaston Mercier pose son avion sur les bords du lac Tanganyika. C’est la guerre aussi en Afrique. Les soldats allemands se préparent à attaquer une armée de 15.000 Congolais aidés par 700 Belges. L’officier De Beuger donne ses ordres : couler le cuirassé allemand Graf Von Götzen et bombarder les villes ennemies. Le cuirassé fait peur par sa puissance de feu. Gaston se lie d’amitié avec un Congolais un peu bizarre surnommé « Madame Livingstone ». L’homme prétend que David Livingstone est son père. Il porte un kilt… La première guerre mondiale a aussi eu lieu en Afrique. Les grandes puissances ont colonisés plusieurs pays qui sont devenus des enjeux militaires. Le scénario est écrit avec brio par Christophe Cassiau-Haurie. Il mélange l’Histoire et les petites histoires des indigènes. Il nous captive. Tout y passe : les scènes de combat et les faits historiques. Les dialogues sont ciselés. La vie dans les colonies africaines à cette époque est mal connue. Le scénariste insère un personnage fascinant : le réputé « Madame Livingstone ». Cet homme est une célébrité pour son peuple et un guide pour les belges. Il se moque de l’impérialisme occidental et du racisme. Ce scénario est servi à merveille par le dessin de Barly Baruti, originaire du Zaïre. Son trait réaliste nous plonge dans les paysages extraordinaires de l’Afrique.

    Un album exceptionnel…

    ?>