Magasin général T9 Notre-Dame-des-Lacs

Les critiques BD
  • Tripp Loisel
  • Casterman ©

  • L’hiver s’est invité au village québécois de Notre-Dame-des-Lacs. Depuis l’arrivée de Serge, les activités ont bien changé. C’est le plaisir que l’on nourrit avant tout. Avec les délicieux plats de Gaëtan, la lecture de romans, le sexe se dit, les jeux se partagent joyeusement. L’absence des hommes partis aux bois est comblée par la préparation de leur retour, qui ne peut désormais plus s’envisager sans une folle soirée de Charleston. Marie s’épanouit dans sa grossesse. Noël poursuit la construction de son bateau. Les hommes reviennent compléter la petite communauté qui n’attendait plus qu’eux… C’est le dernier tome. Simplement intitulé du nom du village, l’album clôt l’histoire de ses habitants avec modestie. Jean-Louis Tripp et Régis Loisel nous offrent le charme de la suavité. Ayant choisi l’émancipation, les auteurs montrent que le plaisir et l’épanouissement personnel ont comme parallèles l’amour et la chaleur humaine. La communauté vit au rythme de son épicurisme. Les personnages assument leur désir les plus inavouables. Si les événements malheureux existent, on y trouve une issue favorable. La collectivité est embrassée dans son ensemble par un double processus narratif. La lecture, caressée par les couleurs, varie entre intimité et distance. Pour la fin, Tripp et Loisel matérialisent dans les dernières pages un album photo. Dans cet opus, on se complaît dans le confort douillet.

    Une conclusion touchante…

    ?>