Manga : The Innocent

Les critiques BD
  • Avi Arad & Junichi Fujisaku & Ko Yasung
  • Ki-oon ©

  • Une salle d’exécution, un homme sur la chaise électrique et un levier qui s’abaisse…Voilà les derniers moments de la vie d’Ash, un détective qui a été condamné à mort. A sa grande surprise il rouvre les yeux mais il est en face d’un certain Angel, qui fait partie du comité des Anges. Etrangement Ash n’est ni apeuré, ni interloqué, il demande juste une cigarette, ce qui déstabilise Angel.

    Ce mystérieux androgyne lui indique qu’il ne devait pas mourir étant donné qu’il était innocent. Ash était détective et était sur la piste d’un truand notoire de la pègre lié à un politicien véreux. Il a été accusé du meurtre de sa sœur Dia par overdose et a été condamné par une avocate, qui n’était rien de moins que sa fiancée.

    Notre détective fait de cendres, doit dorénavant aider les personnes qui se sont retrouvés dans la même situation que lui avec l’aide d’Angel, qui lui apprend à utiliser ses nouveaux pouvoirs, notamment matérialiser la cendre.

    Néanmoins, une seule règle est en vigueur : ne pas tuer d’être humain.

    Sa mission est d’aider Mira Jones à disculper son frère Joshua d’un meurtre qu’il n’a pas commit .Pour cela il devra faire face à Frame Burns, ce même truand qu’il recherchait avant sa mort, et à son homme de main, le terrible Whirl.

    Dans un état second Ash libérera sa colère sur Whirl  (qui est le seul à le voir malgré son état de fantôme) en se défaisant des chaines d’Angel, sans pour autant l’achever.

    L’acte final se déroule chez Burns et c’est un véritable « Demolition Derby », Frame Burns est écrasé par une ambulance, Rain (l’ex petite-amie d’Ash) est tué en sauvant la sœur Dia qui était toujours en vie et nous avons droit à un combat final entre Whirl et Ash.

    L’homme de main de Burns à l’avantage mais Angel vient en aide à notre héros. Au prix d’une grande abnégation Ash se sacrifie en emportant avec lui Whirl dans un éclair flamboyant tel un phénix qui déploie ses ailes. La seule chose qu’à demander le détective avant de partir est qu’en échange de sa réussite, le comité des Anges devra rendre la vie à Rain, ce qui sera accepté. Le Sénateur Barnaby qui était en lien avec Burns est arrêté et Joshua libéré.

    The Innocent se termine avec un signe d’Ash en provenance de sa cigarette et des cendres qu’elles consument. Ses cendres dans le vent sont l’état d’esprit d’Ash, Brûlant et Libre à la fois.


    The Innocent où la rencontre de Ko Yasung (dessinateur de Stigmata) et d’Avi Arad (producteur de Spider-Man). Un véritable manga noir où le fantastique et le policier sont cousus de main de maître. Ce One-Shot transpire de peine et de sang. Les différents protagonistes ont tous une part de malheur, de fatalité, la relation triangulaire Ash-Dia-Rain, le  regard blessé d’Angel et ses sacrifices envers Ash, le choix implacable que doit faire Rain entre l’amour et la loi…

    Mais celui qui attirera le plus l’attention du lecteur est sans conteste Whirl, un homme de main aussi puissant qu’Ash. Un  diable au sourire effrayant, entre la répulsion et la joie qui nous rappelle le Joker dans Batman. Il laisse comme impression le besoin de jouer (sa phrase préférée) en allant vers la mort car c’est seulement en mourant qu’il pourra se sentir heureux, comme si c’était le bonheur qui le faisait souffrir. Finalement ces personnages sont en tout point Humains.

    D’un point de vue graphique, c’est très soigné et surtout agréable de voir qu’on peut alterner le sérieux d’une scène d’angoisse à une scène comique avec la tête désabusé d’Angel. La fusion DC Comics/Manga montre une nouvelle fois son grand potentiel tout comme l’ont fait Stan Lee (X-men, Hulk etc) et Hiroyuki Takei (Shaman King) avec Ultimo et cela montre que ce style à de belles années devant lui.


    The Innocent: Une œuvre magistrale et sombre à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui laissera son empreinte c’est certains.

    ?>