Mon voisin le Père Noël

Non classé
  • Tillier & Bonifay
  • Casterman ©

  • Georges a un voisin de palier, un vieil homme qui se dit être le père Noël, rien que cela. Normal puisque l’on se trouve dans la période des fêtes.
    Ce qui est moins classique c’est que cet homme a un point commun avec Georges : ils ont tous les deux un acte commis dans leur vie qu’ils regrettent profondément.
    Pour le père Noël sa faute c’est d’avoir, sous la torture, dénoncer ses camarades de résistance aux nazis durant la guerre.
    Pour Georges c’est le suicide de sa jeune stagiaire qui a mis fin à sa vie suite à une partie « promotion canapé ».
    Pour racheter leurs fautes, ils ont la solution de devenir « Père Noël », de faire le bien autour d’eux car ce qui guérit de tout c’est le sourire des enfants.
    Finalement, Georges accepte de remplacer son voisin sans pour autant se demander s’il ne devient pas fou.

    On aborde le thème du père Noël d’une manière, qui pour une fois, se démarque.
    L’idée que l’on devient le père rouge pour racheter des fautes est une très bonne idée.
    Les deux personnages principaux ne sont pas des ordures, car même s’ils ont des morts sur la conscience, ils le regrettent amèrement et leurs consciences ne les laissent pas tranquille.
    Le dessin est clair et il met facilement en place le climat de cauchemar de Georges. Un bon duo d’auteur pour une BD à découvrir.

    tous droits réservés Casterman – Tillier & Bonifay – © Novembre 2005

    ?>