Néféritès – T1 – L\’Embaumeur

Non classé
  • Corgiat & Galliano & Cross
  • Les Humanoïdes associés ©

  • Nous sommes en Egypte à l’époque du règne des Ramsès, fils du soleil.
    Néféritès est un homme presque comme les autres. Il a comme travaille le métier d’embaumeur, et il est même le meilleur de sa profession dans la Cité Pure et dans toute la région.
    Son secret est qu’il aime son métier et qu’il s’applique dans toutes les phases de son travail. Il est tellement attentif à ce qu’il fait, qu’il en arrive à déceler et à comprendre ce qui a pu être la vie des défunts dont il à la charge d’embaumer. Son cœur est bon lui aussi, car il n’hésite pas à embaumer les plus pauvres, afin de leurs permettre la vie éternelle dans l’au delà.
    Il refuse de profiter des riches au grand désespoir de son apprenti, qui lui, voudrait bien se servir de son métier pour devenir riche.
    Mais la vie de Néféritès va brusquement basculer le jour où on lui apporte le corps d’un esclave de la reine, mort mystérieusement.
    Le Vizir lui-même lui donne la charge d’embaumer ce corps, et aussi lui confie la mission de découvrir comment cet esclave à trouvé la mort.
    Néféritès, dans un premier temps, refuse prétextant qu’il n’était pas homme d’enquête, mais sous la menace du Vizir il finit par accepter.
    Suit une recherche dans la ville qui n’aboutit pas forcément là où il le faudrait.

    On s’y croirait presque. Le scénario est tellement simple que l’on s’accroche à tous les détails qui fourmillent dans les dessins et dans les dialogues.
    On arrive à vivre l’enquête en compagnie du peuple égyptien.
    Les décors des temples, de la ville, sont formidables.
    Les couleurs à la fois chaudes et variées nous donnent la température de la ville et les expressions des personnages laissent refléter leurs sentiments.
    L’embaumeur Néferitès est un vrai Holmes de son époque.
    Sans artifices inutiles mais avec beaucoup de talent, on rentre dans l’histoire.
    Un succès mérité, quand on sait que Corgiat est aussi romancière et que Galliano a travaillé sur des scénarios pour la jeunesse.
    Au dessin, Cross n’est pas un inconnu avec son passage chez DC Comics et Marvel.

    tous droits réservés Les Humanoïdes Associés – Corgiat & Galliano & Cross – © Janvier 2006

    ?>