Nick Carter et André Breton – Une enquête surréaliste

Les critiques BD

André Breton, le fondateur du mouvement, est bien démuni : il n’a plus de femme dans sa vie, ses compagnons surréalistes sont partis ou ont été exclus et surtout, il lui semble qu’il a perdu ce qui faisait l’âme du surréalisme.

Il engage donc son ami, le détective Nick Carter, pour enquêter et retrouver cette chose indicible qui lui aurait été volée. Nick Carter va parcourir le temps et l’espace dans un entrelacement de décors fantastiques, de personnages tortueux, de femmes fatales, de situations périlleuses, de crimes et de machines extraordinaires pour remettre la main sur ce qu’André Breton appelait « l’or du temps »…

Bande dessinée ou livre d’illustrations ? Voilà un ouvrage difficile à cerner. Dans un format à l’italienne avec une grande image par page, David B –de son vrai nom Pierre-François Beauchard– s’amuse à embrouiller le lecteur en entremêlant fiction et réalité. Nick Carter est un détective américain inventé en 1886 par l’écrivain J.R. Coryel, ses aventures publiées sous forme de feuilleton connurent un grand succès des deux côtés de l’Atlantique. Avec Fantômas et Judex, les surréalistes, André Breton en tête en feront l’une de leur grande référence à un tel point qu’Aragon et Breton en tireront une pièce de théâtre… qui ne sera jouée qu’une seule fois à Prague en 1935.

Ici, Breton et Carter sont amis et l’enquête du détective va l’amener à voyager physiquement ou à travers les rêves des autres personnages. Si tout (ou presque est vrai) est vrai, cette enquête –œuvre d’artiste plus que de bédéiste– livrée au travers d’images, de tableaux (?) s’inscrit bien dans la démarche surréaliste et peut lui servir de postface mais il n’est pas certain que les amoureux de BD y trouvent leur compte.

Nick Carter et André Breton – Une enquête surréaliste, David B. Editions Soleil, collection Noctambule, 56 pages, 20,90 euros.

ISBN : 978-2-302-07898-7

?>