NSA T1 L’Oracle

Les critiques BD
  • Bleda Gloris
  • Casterman ©

  • Apollo est un autiste. Ses fulgurantes capacités d’analyse l’ont conduit à travailler pour la très secrète et opaque NSA, le service d’écoutes des services secrets américains. Lors d’une de ces séances de travail hors du commun, il avait clairement prévu les attentats du 11 septembre. Depuis lors, il est traité en véritable génie ayant à sa disposition un bureau high tech au sein de la NSA. Mais, son univers vacille lorsque sa maman, garantie de son équilibre mental, est écrasée sous ses yeux par un chauffard. Depuis lors, Apollo n’est plus en orbite, il bugge et cela inquiète les pontes des services secrets. Il faut à tout prix lui recréer un équilibre. Une rapide enquête révèle l’existence d’une demi-sœur, Oz, qui est flic en intervention dans l’Arizona et qui pourrait s’occuper de lui… Le scénariste Thierry Gloris se base sur une idée originale. Il crée un programme de sécurité nationale porté par un autiste aux capacités intellectuelles phénoménales. Mais rien ne va marcher comme prévu. Il faut découvrir très vite une solution. Laquelle est la demi-sœur, au caractère instable, de l’autiste. Cette histoire prévue en deux volets est passionnante car on sait que la mort de la mère d’Apollo n’est pas accidentelle. On sait que ceux qui veulent mettre fin au programme Oracle vont persévérer. Graphiquement, Sergio Bleda fait un sans-faute. Son trait semi-réaliste trace des décors et des personnages limpides.
    Un épisode époustouflant…

    ?>