Image du post 6

Orbital – T 1- Cicatrices

Les critiques BD
  • Pellé & Runberg
  • Dupuis ©

  • Le mode ne se résume plus qu’à la terre. Il existe à présent 781 races qui forment la confédération. Malheureusement, dans ce beau mélange de confraternité et de paix, il existe des hommes, qui ne veulent pas exactement la même chose que les autres. Et ils le font savoir à coup d’attentats meurtriers.
    C’est lors d’un de ces coups d’éclats que les terroristes tuèrent les parents de Caleb Swan avec au passage plus de 120.000 personnes. On le retrouve plusieurs années plus tard, une fois devenu adulte et ayant réussi à faire l’impossible. Il est devenu agent de l’ODI qui a pour mission de préserver la paix inter-mondiale. Cet exploit est très mal vu par certains membres des autres races qui ne peuvent comprendre, ni accepter qu’un humain puisse atteindre un tel rang alors que les humains sont responsables de tant de guerres et de la presque totalité disparition des Sandjarr.

    Quel album, quelle histoire. Dès les premières pages nous sommes pris dans ce monde futuriste. Pour une fois, ce ne sont pas les humains qui dominent le monde mais bien au contraire, ils sont devenus les membres des bas-fonds de l’humanité. Nos prétentions ont pris une claque, et une forte. Le scénariste, Runberg, contribue à mettre autant de talent et d’innovation qu’il a pu donner lors de la reprise de la série Mic Mac Adam.
    Orbital, c’est une alliance d’ humains avec aliens, qualité avec réussite.

    tous droits réservés Dupuis – Pellé & Runberg – © Avril 2006

    Acheter :

    Laisser un commentaire